Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Compétitivité de la filière avicole semiindustrielle au Sénégal

L’élevage de volailles est une activité très largement répandue au Sénégal. Elle concerne un nombre considérable d’exploitations familiales et industrielles. Cependant depuis l’embargo sanitaire de 2005 suite à l’apparition de la grippe aviaire, la filière tarde à décoller, craignant une levée brusque de la mesure de suspension des importations. Pour une bonne amélioration de la productivité et une compétitivité de la filière avicole, nous avons opté de porter l’attention sur les déterminants de la compétitivité de la filière avicole semi industrielle. La plupart des travaux sur la compétitivité de la filière avicole sont axés sur la demande plus particulièrement sur la fonction de consommation. Notre démarche consiste à mettre l’accent sur l’offre de poulets chair en s’appuyant en premier lieu sur les déterminants de la compétitivité du produit et ensuite sur les déterminants de la compétitivité des échanges. Pour l’analyse de la compétitivité ex post, nous avons utilisé des données d’enquête auprès des producteurs de poulets de chairs réalisés par l’auteure en collaboration avec le Bureau d’Analyse Macro-Economique (BAME) et le Centre de Recherches d’Economie Appliquée (CREA). Ces données nous ont permis de faire tout d’abord, une typologie des producteurs en petit, moyen et gros producteurs. Ensuite, elles nous ont permis d’analyser la rentabilité des producteurs en s’appuyant sur les écarts de coûts existant entre les différents producteurs. Quant à l’analyse de la compétitivité ex ante, nous avons utilisé les données de la FAOSTAT et de l’USDA. La modélisation économétrique va porter sur les facteurs influençant les exportations de poulets de chairs en partant des travaux de Mbaye and Golub (2007). Au niveau des estimations économétriques, nous avons opté pour les méthodes de panel en étendant l’analyse à trois autres pays de l’UEMOA à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Togo. Les résultats de l’estimation du modèle par les moindres carrés généralisés nous montrent que les variables traditionnelles (prix relatifs du poulet et demande mondiale) et les variables dummy (grippe aviaire et tarif extérieur commun) ont une influence significative sur les exportations de poulets.


Auteur(s) : Waoundé DIOP
Année de publication : 2015
Type : Article
Mise en ligne par : DIOP Waoundé