Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Etude descriptive des cancers colorectaux à la clinique chirurgicale du CHU Aristide Le Dantec de Dakar

Introduction : Contrairement aux données de la littérature faisant état de leur rareté en Afrique, les cancers colorectaux sont fréquemment rencontrés en pratique hospitalière. Objectifs : Déterminer les aspects épidémiologiques, diagnostiques et évaluer les résultats du traitement des cancers colorectaux. Matériel et méthodes : C’est une étude descriptive sur huit ans (janvier 2000 à décembre 2008) portant sur tout malade ayant une confirmation anatomopathologique. Les paramètres suivants ont été étudiés : l’aspect épidémiologique, les circonstances de découverte, les aspects anatomocliniques, thérapeutiques et l’évolution après traitement. Résultats : Il s’agissait de 71 patients ; 57,8 % d’hommes (n=43) et 42,2 % de femmes (n=30) ; un sex-ratio de 1,36 et un âge moyen de 51,9 ans (extrêmes 16-80 ans). Il y avait 59,2 % de localisation colique (n=42) et 40,8 % rectale (n=29). La durée d’évolution moyenne était de 14,8 mois. Les circonstances de découverte étaient des rectorragies chez 46,5 % des patients (n=33), des douleurs abdominales ou anales chez 50,7 % (n=36), un syndrome occlusif dans 31 % des cas (n=22). L’examen était normal dans 25,3 % des cas (n=18), a retrouvé 36,6 % de masses rectales au toucher (n=26), une masse abdominale dans 14,1 % des cas (n=10). Un examen endoscopique a été pratiqué chez 56,4 % des patients (n=40). Il s’agissait d’un adénocarcinome chez 98,6 % des patients (n=70). Un envahissement locorégional et/ou à distance était retrouvé en peropératoire chez 46,5 % des patients (n=33). Par ailleurs, 93 % des malades ont été opérés (n=66). Les suites opératoires se sont compliquées chez 22,7 % des patients (n=15). Dans le cadre du traitement adjuvant, 35,2 % des malades ont bénéficié d’une chimiothérapie (n=25) et 14,1 % d’une radiothérapie (n=10). Neuf des patients traités ont présenté une récidive (12,7 %). La survie à 5 ans était estimée à 5 %. Conclusion : Les cancers colorectaux sont toujours pris en charge tardivement malgré les avancées diagnostiques et thérapeutiques.


Auteur(s) : I. Konaté , A. Sridi, P.A. Ba, M. Cissé, M. Gaye, I. Ka, F.B. Touré, M.L. Diao, O. Ka, M. Dieng, A. Dia, C.T. Touré
Pages : 233-237
Année de publication : 2012
Revue : Journal Africain du Cancer
N° de volume : volume 4
Type : Article
Mise en ligne par : KA Ousmane