Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Lithiase de la voie biliaire principale : aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques

Introduction : La lithiase de la voie biliaire principale (LVBP) est une pathologie rare et potentiellement grave. L’échoendoscopie, la bili-IRM et la cholangiographie peropératoire ont amélioré la prise en charge. La laparoscopie couplée à l’échoendoscopie ont remplacé la laparotomie en Occident. Cependant, la laparotomie reste la voie d’abord au Sénégal. Le but de notre étude était d’évaluer les aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques de la lithiase du cholédoque au CHU Aristide-Le-Dantec. Patients et méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective sur dix ans, allant de 1er novembre 2004 au 31 juillet 2014. Tous les patients qui présentaient une lithiase du cholédoque étaient inclus. Il s’agissait de 35 patients avec un sex-ratio de 0,94. L’âge moyen était de 46 ans. Nous avions étudié le terrain et les antécédents, les aspects cliniques, biologiques et radiologiques, les indications thérapeutiques et les résultats. Résultats : La fréquence hospitalière de la LVBP était de 3,5 cas par an. Les antécédents étaient dominés par la drépanocytose dans cinq cas (14 %). Les signes cliniques étaient dominés par l’ictère dans 28 cas (80 %). On notait un syndrome de cholestase dans 18 cas (52 %) et un syndrome de cytolyse hépatique dans 17 cas (40 %). L’échographie hépatobiliaire réalisée chez 31 patients montrait une lithiase du cholédoque dans 21 cas (60 %). La tomodensitométrie (TDM) abdominale réalisée chez 25 patients (71 %) montrait une lithiase du cholédoque avec une dilatation des voies biliaires intra- et extrahépatiques chez 19 patients (76 %). La voie sous-costale droite était réalisée chez 34 patients (97 %). Les gestes chirurgicaux comportaient une cholécystectomie avec cholédocotomie et une extraction des calculs associés soit à une cholédocotomie idéale, un drainage biliaire externe avec un drain de Kehr, soit à une anastomose biliodigestive (ABD). Les suites opératoires étaient simples dans 26 cas (69 %). La morbidité était dominée par les infections de la plaie opératoire dans six cas (11,5 %). On notait deux cas de décès (5,7 %). Conclusion : La LVBP est une pathologie rare et potentiellement grave. Dans notre contexte, le diagnostic est aidé par l’échographie et la TDM. Dans nos régions, la laparotomie est la seule voie d’abord. La mortalité spécifique est nulle.


Auteur(s) : O. Thiam · A.O. Touré · M. Seck · M.L. Gueye · M. Cissé · M. Bricha · O. Ka · M. Dieng · A. Dia · C.T. Touré
Pages : 1-4
Année de publication : 2016
Revue : J. Afr. Hépatol. Gastroentérol.
Type : Article
Mise en ligne par : SECK Mamadou