Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Le « réchauffement » climatique en zone sahelienne : analyse statistique des jours et des nuits climatologiquement froids et chauds dans le bassin arachidier sénégalais

Les données climatiques utilisées dans la présente étude ont été collectées au niveau des stations météorologiques de Bambey, Kaolack, Kolda et Tambacounda (sur la période de 1950 à 2010) et concernent les températures maximales journalières et les températures minimales journalières. L’essentiel des analyses effectuées se focalise sur les indices des jours et des nuits climatologiques, et ce dans le but de définir la tendance globale de l’évolution climatique dans la zone, mais également d’établir une comparaison d’avec les tendances globales observées au niveau des autres stations de l’Afrique de l’Ouest. Ainsi, nos analyses révèlent que la fréquence des jours climatologiquement froids (Tx10p) diminue mais de manière non significative (à Bambey, station la plus septentrionale et la plus proche de l’océan et Tambacounda, station la plus en altitude), tandis que celle des jours climatologiquement chauds (Tx90p) augmente de manière significative (à Kaolack, Tambacounda et Kolda toutes continentales, avec, une p-value inférieure à 0,0001). De la même manière, les nuits climatologiquement froides (Tn10p) et les nuits climatologiquement chaudes (Tn90p) ont une tendance d’évolution significative au seuil de 95% : diminution de Tn10p au niveau des stations de Bambey, Kaolack et Tambacounda, avec une valeur de pente comprise entre -0.3 et -0.6 %. A l’inverse, Tn90p connait une en augmentation significative, dans toutes les stations étudiées. Ces tendances, traduisent une accélération au réchauffement climatique, dommageable pour les structures humaines, notamment l’agriculture principale activité des populations. Le présent travail permet, dès lors, de bien appréhender la question mais aussi, de voir comment les résultats observées au niveau du bassin arachidier se rapprochent de ceux des autres stations de la sous-région ouest africaine (pour lesquelles on observe une augmentation allant de 0,2°C à 0,8°C par décennie depuis la fin des années 1970 dans les zones sahélo-saharienne, sahélienne et soudanienne).


Auteur(s) : YANON G. et NDIAYE A.
Pages : 12
Année de publication : 2018
Revue : Espaces et Sociétés en Mutation
N° de volume : 2
Type : Article
Mise en ligne par : NDIAYE Aminata