Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Inconscience et Re-présentation: la transgression de l’ordre dans Moll Flanders de Daniel Defoe »

Cet article établit une analogie tant d’un point de vue thématique que structural entre Moll Flanders de Daniel Defoe et Œdipe roi. Comme Œdipe, le personnage de Moll Flanders défie le père (symbolique), notamment en remettant en cause la notion de fatalisme liée à son sort de fille issue de la classe ouvrière. Elle se joue de cet ordre dans le seul but d’assouvir un désir, celui de devenir une femme du monde. Dans cette quête de mobilité sociale ascendante où elle finit par incarner une économie du désir, Moll commet, sans le savoir, l’inceste. La révélation de cet inceste suggère un mode de narration particulier, que nous appellerons révélation inconsciente ; ce type de narration spécifique et empreint d’ironie se retrouve également dans Œdipe roi. De la même manière qu’Œdipe à triompher du Sphinx, Moll réussit particulièrement bien dans son entreprise subversive. Mais, comme le roi de Thèbes, elle est finalement rattrapée par le père, arrêtée (châtrée) et conduite à Newgate. Le quatrième mythème caractéristique de l’œuvre de Sophocle, l’automutilation, apparaît également chez Defoe sous la forme d’un repentir qui donne au texte, dans sa toute dernière articulation, les allures d’un discours eschatologique


Auteur(s) : ISSAGA NDIAYE
Pages : 183-198
Année de publication : 2014
Revue : Revue sénégalaise de langues et de littérature
Type : Article
Mise en ligne par : NDIAYE Issaga