Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Comparaison des besoins en eau d’une espèce envahissante (Gerbillus nigeriae) et de deux espèces résidentes en voie de raréfaction (Taterillus pygargus et Taterillus gracilis) au Sénégal

La modification des aires de répartition de certaines espèces étant une des premières réponses aux changements climatiques et/ou anthropiques, plantes et invertébrés sont souvent utilisés comme indicateurs de ces changements. Ces organismes réagissant de façon quasi-immédiate à ces variations pourraient témoigner de variations qui ne sont peut être que temporaires. Les petits vertébrés, de par leurs moindres capacités de reproduction et de dispersion, pourraient être témoins de changements plus durables. Par exemple au Sénégal, le recul des isohyètes vers le Sud (associé à l’épisode de sécheresse qui dure depuis la fin des années 70 en Afrique sahélienne) s’accompagne d’une invasion depuis la Mauritanie de plusieurs espèces de rongeurs (notamment du genre Gerbillus ) ; laquelle semble se faire au détriment de certaines espèces résidentes


Auteur(s) : Thiam M., Ag’Atteynine S., Duplantier J.M., Maurel D. & Sicard B..
Pages : 75-76
Année de publication : 2006
Revue : Mesogée
N° de volume : 62
Type : Article
Mise en ligne par : THIAM Massamba