Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Chocs et survie dans l’éducation : cas du Sénégal

Les causes de l’échec scolaire dans les pays en développement ne sont pas uniquement liées au dysfonctionnement du système éducatif mais pourraient être associées à la qualité de vie environnementale et familiale dans laquelle évolue l’enfant. Cette étude est basée sur les modèles économétriques de durée. L’échantillon est composé d’enfants âgés entre 5 et 15 ans vivant dans des ménages ayant subi des chocs. Les résultats basés sur une analyse non paramétrique et ceux portant sur l’analyse paramétrique convergent vers les mêmes conclusions. Il ressort en effet de l’étude que, conditionnellement aux autres caractéristiques socio-économiques, les chocs négatifs diminuent les chances de survie à l’échec scolaire des enfants tandis que ceux positifs les augmentent. On note aussi que les autres caractéristiques socio-économiques (niveau de vie, niveau d’instruction, genre, localisation) impactent sur l’échec scolaire mais de manière différente. C’est pourquoi l’élaboration de mécanismes de réduction de la vulnérabilité des ménages est souhaitable. Cela peut passer par la mise en place de filets sociaux de sécurité par l'État ou par la promotion de systèmes de micro-assurance par les institutions de microfinance déjà présentes dans de nombreux pays.


Auteur(s) : Malick SANE
Pages : pp. 243 à 267
Année de publication : 2016
Revue : Annales de l’Université de Lomé, Série Sciences Economiques et Gestion
N° de volume : Tome X
Type : Article
Statut Editorial : Comité de lecture
Mise en ligne par : SANE Malick