Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

«Gnei-gnei » et pharmacopée. Leçons d’investigation sur le sacré et la biodiversité

La biodiversité est utilisée pour diverses applications dans plusieurs domaines de la vie humaine. Par leur attachement à la nature et par le truchement des savoirs locaux, les communautés traditionnelles en Basse-Casamance ont toujours trouvé dans celle-ci d’excellents remèdes aux problèmes de santé. Les méthodes utilisées en médecine traditionnelle empruntent des approches magico-religieuses, mettant en lien des pratiques mystiques ou secrètes dans l’emploi de la biodiversité comme moyen de soulager, de guérir les personnes de plusieurs maux (physiques, moraux, mentaux, spirituels, etc.). Les connaissances pharmacologiques résultent le plus souvent d’une transmission générationnelle, répondant à un ensemble de normes et mécanismes traditionnels dont le côté sacré permet de sauvegarder le secret et, en même temps, d’en limiter la diffusion. Ainsi, la perte de certains savoirs relatifs à la pharmacopée traditionnelle semble imputée au refus de legs et pose le constat d’une érosion de la biodiversité utilisée en médecine traditionnelle, en raison de l’ouverture au marché et de la recherche de gain financier. Cette contribution essaie de montrer que le secret gnei-gnei détenu par une catégorie de personnes (tradipraticiens ou sociétés secrètes dans certains cas), est à la base de la faiblesse des stratégies de conservation (traditionnelle ou moderne) des espèces végétales ayant des vertus médicinales et du déclin du savoir médical traditionnel.


Auteur(s) : BADIANE Sidia Diaouma, MBAYE Edmée, COLY Adrien, KANE Alioune
Pages : 109-120
Année de publication : 2015
Revue : Liens nouvelle série
N° de volume : n°20
Type : Article
Mise en ligne par : BADIANE Sidia Diaouma