Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

- Aperçu sur des éléments de contact mënik-pulaar, mënik-wolof

Cet article est axé sur des questions d’usage de langue dans un contexte multilingue. Il est le résultat de plusieurs missions de terrain menées à Bandafassi, dans la région de Kédougou, dans le cadre de notre travail sur la documentation du bëdik. Les Bëdiks appellent leur langue mënik et sont une minorité ethnique de 3380 personnes, selon Lewis (2009) vivant sur les massifs du Sénégal Oriental. Cependant, les locuteurs n’excèdent pas le millier, selon le sous-préfet de Bandafassi. Les Bëdiks vivent en contact avec les Peuls, les Malinkés, les Konyagis et les Bassaris. Plus récemment, ils sont entrés en contact avec les Wolofs, du fait de la mobilité ethnique. Ces contacts interethniques engendrent des contacts linguistiques, que nous nous proposons de montrer dans cet article. Après avoir analysé le contact du mënik avec le pulaar et le wolof sur le plan lexical et grammatical, nous analyserons son impact dans ces trois langues au niveau sociopolitique en nous basant sur les attitudes des sujets à travers leurs discours et sur leur rapport à ces langues.


Auteur(s) : Adjaratou Sall
Pages : pp. 89 - 107
Année de publication : 2010
Revue : Sciences et Techniques du language
N° de volume : n°7
Type : Article
Mise en ligne par : SALL Adjaratou Oumar