Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Angioplastie-stenting dans le taitement des ischémies du membre inférieur à Dakar

Introduction : Pour éviter l’amputation majeure du membre inférieur dans les ischémies, l’angioplastie, alter- native moins invasive que la chirurgie ouverte, est intéres- sante en Afrique. Cette étude a pour objectif d’évaluer notre première série d’interventions endovasculaires dans le traitement des ischémies. Malades et méthode : il s’agit d’une étude prospective entre Juillet 2008 et Juillet 2009 au Service de Chirurgie Cardiovasculaire et Thoracique de Dakar incluant 38 patients, qui ont bénéfi- cié d’une angioplastie. La fréquence des facteurs de risque cardiovasculaire associés était importante : l’hypertension artérielle 68%, le diabète 58%, le tabagisme 37%, les car- diopathies 26%.Le tableau clinique était dominé par le stade 4 de Leriche : 73.7%. La classe 3 représentait 10,5%. L’angiographie permettait de classer les patients selon la TASC. Chez 42% des patients, l’occlusion était totale et tous avaient une sténose supérieure à 60%. Quarante dilatations ont été effectuées utilisant un ballon Ultra thin Diamond, Boston Scientific* (6 iliaques,18 fémorales superficielles (FS), 8 poplitées, 2 tibiales antérieures. Six stenting y ont été associés (3 iliaques, 3FS) utilisant res- pectivement 3 wallstents, et 3 zilver stents. Résultats : Les complications représentaient 7,9% : 1 dissection ilio-aor- tique, une fracture de cathéter, resté dans la fémorale superficielle, un hématome inguinal. En plus, 2 amputa- tions majeures de jambe (5,3%), 8 amputations de l’avant- pied (10,6%), 16 amputations d orteils (21%) et 2 débri- dements (5,3%) ont été effectuées. Deux cas de décès non liés à la chirurgie, ont été notés. La cicatrisation avec régression de la douleur sans décès ni amputation majeure, a été obtenue chez 34 patients (89%). Apres un suivi de 6 mois (3 ; 12 mois) tous les patients gardaient un IPS supérieur a 0,6 et 73% entre 0,8 et 1, et l’échodoppler on notait une perméabilité dans 84% (32 patients). Conclusion : La chirurgie endovasculaire occupe déjà une place importante dans la prise en charge de l‘artériopathie oblitérante des membres inférieurs (ACOMI) au Sénégal, son développement en Afrique malgré les difficultés, pour- rait permettre de limiter l’ampleur des amputations et la morbidité liée aux pontages.


Auteur(s) : PA. DIENG, PS. BA, AG. CISS, M. GAYE, S. DIATTA, A. NDIAYE, ML. FALL, M. LEYE, O. DIARRA, M. NDIAYE
Pages : 44-49
Année de publication : 2012
Revue : ANGÉIOLOGIE
N° de volume : 64
Type : Article
Statut Editorial : article original
Mise en ligne par : BA Papa Salmane