Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Apport de la supplémentation en spiruline sur les performances scolaires des enfants en cours d’initiation à Dakar (Sénégal)

Le Sénégal a initié un programme d’amélioration de l’état nutritionnel des élèves d’âge scolaire par la spiruline. L’objectif de cette étude était d’évaluer les effets de la spiruline sur les performances scolaires des élèves de la commune de Dakar. Cette évaluation prospective de type avant-après a comparé les résultats scolaires des élèves des écoles élémentaires publiques des trois Inspections Départementales de l’Éducation Nationale de la commune de Dakar, à l’inclusion et après deux mois de supplémentation en spiruline. La population d’étude était constituée des élèves de six écoles choisies au hasard parmi les 100 qui étaient dans le programme. Était inclus tout élève du Cours d’Initiation après le consentement éclairé du parent ou du tuteur, et non inclus celui ayant refusé la spiruline. Pendant les 60 jours de la prise en charge (de mi-avril à mi-juin 2005), les enfants prenaient leur dose quotidienne constituée de 2 grammes de spiruline dans 10 demiel pour en faire accepter le goût. Les données sur l’âge, le sexe et le suivi des performances scolaires (à savoir la moyenne des compositions des deuxième et troisième trimestres) ont été recueillies. L’analyse comparative des moyennes des différences entre les notes aux compositions du second trimestre (à l’inclusion dans l’étude) et du troisième trimestre (au bout de deux mois de supplémentation), a été faite par le test de Student apparié. L’effectif total des élèves était de 549 : 273 filles (49,72 %) et 276 garçons (50,28 %) et l’âge moyen de 91 mois, [90, 29-91, 71]. La moyenne des élèves au deuxième trimestre était de 5,16 sur 10 avec un IC à 95 % à [4,98-5,33], tandis qu’au troisième trimestre elle était de 5,76 sur 10, avec un IC à 95 % à [5,57-5,93]. La moyenne des différences des notes des élèves entre le deuxième et le troisième était de 0,59 (p < 0,0001). Au bout de deux mois de supplémentation, les performances scolaires des élèves ont été notablement améliorées.


Auteur(s) : Anta Tal Dia (1), Maty Diagne Camara (1), Papa Ndiaye (1), Adama Faye (1), Issa Wone (1), B.C. Gueye (1), Ibrahima Seck (1), Mayassine Diongue (1)
Année de publication : 2009
Revue : Santé publique 2009, volume 21, n° 3, pp. 297-302
Type : Article
Mise en ligne par : DIAGNE Maty