Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

The Individual and his Community in Achebe’s Things Fall Apart (1958) and Arrow of God (1964)’’

Le ‘‘self-made-man’’ est bien célébré chez les Igbo. En dépit de certaines considérations et pesanteurs sociales traditionnelles, la communauté Igbo permet à toute personne de bonne volonté, compte non tenu de ses origines, de « rendre illustre un nom » qu’on lui a « transmis sans gloire » à l’image d’Okonkwo à force de travailler durement et par de hauts faits d’arme. C’est le système organisationnel sociopolitique de cette communauté qui encourage et facilite l’élévation individuelle, du bas de l’échelle sociale au sommet de la pyramide sociétale qui est exploré tout au long de cet article. Les contours de l’inconcevabilité de l’isolement de l’individu de sa communauté et les risques qu’il encoure en cas de désobéissance des règles qui régentent et structurent la vie autour de trois entités indissociablement liées : les ancêtres (les morts), les vivants et ceux qui ne sont pas encore nés y sont également explorés.


Auteur(s) : Aliou SOW
Pages : pp. 283 – 301
Année de publication : 2008
Revue : Collection Bridges N° 12 : Women’s Studies, Diasporas and Cultural Diversity
N° de volume : 12
Type : Article
Mise en ligne par : SOW Aliou