Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Prise en charge de l’urgence neurologique au Sénégal.

Le Sénégal à l’instar de plusieurs pays africain est en train de vivre une transition démographique et épidémiologique, les changements de mode de vie ont entrainé une augmentation de la prévalence des facteurs de risque vasculaires tels que l’hypertension artérielle, le diabète, l’hypercholestérolémie, l’obésité, la sédentarité, le stress, le tabagisme, et l’alcoolisme. Ainsi les AVC et des états de mal convulsifs sont caractérisés par une fréquence et une létalité importantes, un coût élevé. La Prise en charge de ces affections est faite à la Clinique Neurologique du CHU de Fann (le seul de tout le pays) qui a une capacité de 65 lits. Malheureusement, le recours à ce service est souvent tardif associé à un déficit en ressources humaines et matérielles. L’amélioration de cette prise en charge passe par le renforcement du plateau technique, du personnel de santé, et la sensibilité de la population sur la nécessité d’un recours aux structures de santé et sur la prévention des facteurs de risque d’affections neurologiques. Il s’agit d’un impératif de santé publique qui réduirait considérablement l fréquence des AVC. La formation des médecins généralistes dans le diagnostic et la prise en charge des AVC et l’épilepsie, en particulier les états de mal épileptiques pourrait constituer une alternative crédible devant l’insuffisance des ressources en personnel et services de neurosciences.


Auteur(s) : MS Diop Sene, LB Seck, M Ndiaye, K toure, PY Bassong, H Nambou, AD Sow , B Mboup, NS diagne, AG Diop, MM Ndiaye.
Pages : 216-220
Année de publication : 2012
Revue : revue neurologique
N° de volume : 168
Type : Article
Mise en ligne par : DIOP Marième Soda