Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Croissance pondérale postnatale des nouveau-nés de faible poids de naissance au service de néonatologie du centre hospitalier national d’enfants Albert Royer : incidence du retard de croissance extra-utérin

Introduction. — Les nouveau-nés de faible poids de naissance (FPN) (< 2500 g) nécessitent des apports nutritionnels et caloriques optimaux, afin d’éviter l’évolution vers le retard de crois- sance extra-utérin (RCEU), néfaste pour leur devenir. Cette étude avait pour but d’évaluer la fréquence et les facteurs influen ?cant la survenue d’un (RCEU) à 40 semaines post-conceptionnel (SPC), au niveau du service de néonatologie du centre hospitalier national d’enfants Albert- Royer (CHNEAR) de Dakar.Matériel et méthodes. — Il s’agissait d’une étude rétrospective, descriptive et analytique, du 1er janvier 2011 au 31 décembre 2012, concernant les nouveau-nés de FPN, admis en néona- tologie. En plus des données sociodémographiques, obstétricales et périnatales, nous avons recueilli toutes les données concernant l’alimentation et la nutrition, la croissance pondérale postnatale, comparées aux courbes de croissance de référence. Les données ont été saisies et analysées avec le logiciel Epi Info version 3.5.1. Résultats. — Nous avons étudié 98 nouveau-nés de FPN, dont 78 prématurés (79,6 %) et 20 à terme (20,4 %). L’âge gestationnel moyen était de 34,08 SA (28 à 39 SA) et le poids de naissance moyen de 1643,7 g (700 à 2480 g). L’alimentation entérale était débutée en moyenne à 2,5 jours de vie (0 à 13 jours). À j3 et j7 de vie, les apports caloriques (respectivement 53 ± 23 kcal/kg/j et 86 ± 37 g/kg/j) et protidiques (respectivement 0,9 ± 1,1 g/kg/j et 2,3 ± 1,6 g/kg/j) étaient insuffisants. L’âge moyen de reprise du poids de naissance était de 13,11 jours (0 à 41). Le gain pondéral quotidien était en moyenne de 7,85 g/kg/j. L’incidence du retard RCEU à 40 SPC était de 85,7%, celle de l’insuffisance pondérale à 3mois d’âge corrigé (AC) de 60,5% et celle de l’insuffisance pondérale à 6mois d’AC de 41,2%. Les variables significativement associées au risque de RCEU étaient : un PN < 1643 g (p = 0,04), le RCIU (p = 0,003), l’alimentation entérale débutée au-delà de 2jours de vie (p=0,004), l’infection néonatale (p=0,027); des apports caloriques à j3 faibles < 53 kcal/kg/j (p = 0,0001), des apports protéiques et lipidiques faibles à j3. (p = 0,004). Conclusion. — Le RCEU est très fréquent chez les nouveau-nés de FPN admis dans notre unité. Il semble être lié à des apports caloriques et nutritifs déficitaires dans les premiers jours de vie. Il paraît urgent de corriger la nutrition des 7 premiers jours par la nutrition parentérale et l’enrichissement précoce de l’alimentation entérale.


Auteur(s) : .M. Faye,N.R. Diagne-Guèye, I.L. Paraiso, A. Bâ, M. Guèye, Y.J. Dieng, A. Thiongane, I. Basse, N. Ndiaye-Diawara, A.L. Fall, M. Drame, H. Sy-Signaté,
Pages : 20—27
Année de publication : 2016
Revue : Journal de pédiatrie et de puériculture
N° de volume : 29,
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Papa Moctar