Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

L’hématome sous-galéal chez le nouveau-né : circonstances de survenue et pronostic au centre hospitalier d’enfants Albert Royer de Dakar

Résumé Introduction. — L’hématome sous-galéal (HSG) ou hématome sous-aponévrotique est un épan- chement sanguin péri-crânien, souvent lié à un traumatisme obstétrical ou un accouchement instrumental. Son pronostic est beaucoup plus sévère que le céphalhématome et la bosse sérosanguine. Patients et méthodes. — Nous avons analysé rétrospectivement 7 dossiers de nouveau-nés hos- pitalisés au centre hospitalier national d’enfants Albert Royer pour un HSG, sur une période de 6mois. Nous avons recueilli les données concernant les circonstances de l’accouchement, le délai du diagnostic d’HSG, la description clinique de l’hématome, les principales complications observées, le traitement administré et la létalitéRésultats. — Une notion d’accouchement dystocique ou d’asphyxie périnatale était retrou- vée chez tous les patients. Il n’avait pas de manœuvres instrumentales, mais une notion d’expression abdominale était retrouvée chez 4 patients. Tous avaient présenté une encépha- lopathie anoxo-ischémique de stade variable. L’hématome était passé inaper ?cu en maternité dans les sept cas et le diagnostic était tardif, après quelques heures de vie. Chez tous nos patients, l’hématome avait un aspect étendu, recouvrant tout le vertex et diffusant au cou, au front et décollant les oreilles latéralement. Le périmètre crânien moyen à l’admission était 40 cm. Les principales complications observées étaient la détresse respiratoire (7 cas), l’anémie (6 cas), le choc hémorragique hypovolémique (6 cas), la coagulation intravasculaire disséminée avec thrombopénie (5 cas) et l’hypertension artérielle pulmonaire persistante (2 cas). Malgré les moyens de réanimation, quatre nouveau-nés sont décédés. Conclusion. — L’hématome sous-galéal est une lésion grave mais largement méconnue dans notre contexte. Une meilleure surveillance des nouveau-nés après accouchement dystocique ou instrumental pourrait permettre leur diagnostic plus précoce et l’amélioration de leur pro- nostic. L’expression abdominale pour aider à l’accouchement devrait être abandonnée.


Auteur(s) : PM FAYE, A BA, M GUEYE et al.
Pages : 38-46
Année de publication : 2015
Revue : Journal de pédiatrie et de puériculture
N° de volume : 28
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Papa Moctar