Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Variations anatomiques du delta apical: impact sur l’apisectomie

La parodontite apicale et ses complications que sont les lésions péri-apicales (kystes et granulomes péri-apicaux) sont des pathologies fréquemment observées au niveau des dents du bloc incisivo-canin. Parmi les étiologies évoquées dans la survenue des lésions péri-apicales chroniques (évolution d’une carie, lésion traumatique, faute iatrogène…) figure en bonne place l’existence de canaux secondaires au niveau des deltas apicaux non obturés lors du traitement endodontique. Cependant les moyens d’investigation radiographiques ne permettent pas toujours de visualiser les canaux aberrants et de déterminer les limites quant à la hauteur radiculaire à éliminer lors du traitement chirurgical. C’est, fort de ces constats que nous nous proposons d’évaluer en termes de valeurs relatives, la fréquence et la situation de ces canaux secondaires par rapport à l’apex en vue de déterminer une hauteur radiculaire moyenne de section au cours des apisectomies. Pour ce faire, nous avons mené une étude dans le service de Chirurgie Buccale du département d’Odontologie de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar d’Aout 2014 à Novembre 2014 qui a porté sur 130 dents. Les complexités du réseau canalaire des incisives centrales et des canines au maxillaire ont été mises en évidence grâce à des coupes anatomiques longitudinales de ces dents naturelles saines après coloration à l’encre de Chine, ce qui a facilité l’identification des canaux secondaires et permis de les situer avec exactitude par rapport à l’apex dentaire. Ainsi cette étude a montré une fréquence des canaux secondaires de l’ordre de 23,08% pour l’incisive centrale et 18,46% pour la canine. Quant à la hauteur de localisation de ces canaux par rapport à l’apex, elle se situe en moyenne à 3 mm avec des extrêmes de 1,83 mm et 3,97 mm pour l’incisive centrale, contre 3,5 mm avec des extrêmes de 2,21 mm et 6,20 mm pour la canine. Ces résultats nous permettent de donner les recommandations suivantes : ?Le praticien doit toujours rechercher les canaux secondaires afin de les prendre en charge lors du traitement canalaire ; ?La résection de l’apex lors de la chirurgie apicale pourra se faire à 4 mm de l’apex. A terme, la prise en charge de ces lésions péri-apicales relève de thérapeutiques endodontiques et chirurgicales qui ont pour but de sceller de façon étanche tout le système canalaire et d’éliminer complètement les deltas apicaux lors des apisectomies.


Auteur(s) : BA A, KOUNTA A, GASSAMA BC, TAMBA B, CISSOKHO I, NIANG P, DIA TINE S, DIALLO B
Pages : 21-28
Année de publication : 2015
Revue : Revue Ivoirienne d' Odonto- Stomatologie
N° de volume : vol. 17, N° 2,
Type : Article
Statut Editorial : Editions Universitaires de Côte d’Ivoire EDUCI
Mise en ligne par : BA Abdou