Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

"Rewriting Gender and the Nation in Makeda Silvera's Silenced and The Heart Does Not Bend."

Cet article a paru dans l’ouvrage collectif intitulé Beyond the Canebrakes: West Indian Women Writers in Canada, une collection d’essais dédiée aux femmes écrivaines canadiennes de descendance africaine. Se basant sur l’étude du recueil d’interviews de femmes migrantes venues des Caraïbes ou des Philippines, et qui travaillent comme domestiques au Canada, cet article retrace la vie de tous les jours de ses femmes, sous le joug de l’impérialisme culturel et de l’exploitation capitaliste dans leur société d’accueil. Parce qu’elles vivent dans une situation précaire, avec des visas à durée déterminée, ses femmes vivent sous la peur de perdre leur emploi, et d’être automatiquement déportées dans leur pays d’origine ; peur qui les poussent à accepter toutes sortes de brimades. Le sort qu’elles subissent va de la maltraitance au viol, dans leurs familles d’accueil qui profitent de leur précarité pour leur faire subir de nombreux supplices. L’article montre l’engagement de l’auteur, Makeda Silvera, et sa contribution dans la lutte contre l’exploitation des travailleurs migrants, en l’occurrence ces domestiques venues des Caraïbes ou des Philippines. Le point central de l’article est l’argumentation selon laquelle des femmes comme l’auteur, n’ont pas de place, de lieu symbolique qu’elles peuvent appeler leur demeure, car étant confrontées aux séquelles de l’esclavage et du colonialisme dans leur pays d’origine, et au racisme dans leur pays d’accueil. Cependant, elles ne baissent pas les bras pour autant, d’où leur engagement aussi sur le plan littéraire que sur le terrain du militantisme pour le respect des droits des personnes de race noire.


Auteur(s) : Amy Kebe
Pages : 279-303
Année de publication : 2008
Revue : Beyond the Canebrakes: West Indian Women Writers in Canada.
Type : Article
Statut Editorial : Publie
Mise en ligne par : KEBE Amy