Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Les violences conjugales à Dakar

L'objectif était d'évaluer les aspects épidémiologiques des violences conjugales, identifier les facteurs de risques et les différents types de violences conjugales, évaluer les conséquences des violences conjugales sur la santé des victimes, afin d'améliorer la prise en charge des victimes et la prévention du phénomène. Il s'est agit d'une étude transversale effectuée de décembre 2012 à janvier 2013 à Dakar. Les données ont été recueillies, après consentement, sur fiche d'enquête anonyme soumise à toute personne volontaire vivant en couple et résidant à Dakar. L'analyse statistique a été effectuée avec le logiciel SPSS 13.0. Le nombre de personnes victimes de violences conjugales était de 60 soit 37,30 % dont 31 femmes (51,70 %) et 29 hommes (48,30 %). Le sex-ratio était de 0,93. Parmi les victimes, 53 étaient scolarisées soit 88,30 %. Le régime matrimonial était de type monogame dans 39 cas (65 %) et polygame dans 21 cas (35 %). La vie en couple durait depuis moins de 11 ans dans 60 % des cas et durait de 11 ans à 20 ans au plus dans 26,6 % des cas. L'étude des types de violences montrait la fréquence des agressions physiques. Les armes utilisées étaient surtout les armes naturelles. Les principaux facteurs de risque de violence conjugale sont les facteurs sociodémographiques, culturels et économiques comme le jeune âge, l'inégalité du genre, les jeunes couples, la précarité, le niveau d'instruction élevé. La prise en charge des victimes et la prévention du phénomène restent insuffisantes dans nos pays.


Auteur(s) : Mohamed Maniboliot Soumah1,&, Abdoul Wahab Issa1, Mor Ndiaye1, El Hadj Oumar Ndoye1, Mamadou Lamine Sow1
Pages : 5p
Année de publication : 2015
Revue : Pan African Medical Journal
N° de volume : 22
Type : Article
Mise en ligne par : SOUMAH Mohamed Maniboliot