Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Place de la pulpectomie bilatérale dans la suppression androgénique pour cancer de la prostate

Rapporter les résultats carcinologiques et la morbidité de la pulpectomie bilatérale et identifier les facteurs qui font que cette méthode de suppression androgénique (SA) est la plus utilisée dans notre pays. Patients et méthodes. — Nous avons effectué une étude prospective entre janvier 2008 et juin 2010 (30 mois) au service d’urologie-andrologie de l’hôpital Aristide Le-Dantec (Dakar). Elle colligeait 84 cas de cancers de la prostate traités par pulpectomie bilatérale sous anesthésie locale. Résultats. — L’âge moyen des patients était de 72,17 ± 12,48 ans (53—91). Le taux de PSA médian était de 101 ng/mL (12,18—9990). Le taux de patients chez lesquels une métastase a été objectivée était de 75 % des cas. Le score de Gleason était supérieur à 7 chez 40 patients (47,6 %). Trois mois après pulpectomie, une amélioration du performance status a été notée chez 76 patients (90,4 %). Les douleurs osseuses avaient significativement diminué d’intensité ou disparu dans 65,3 % des cas (32/49). Une récupération complète du déficit moteur des membres inférieurs a été observée dans 50 % des cas (7/14). Le taux de PSA avait diminué chez 57 des 76 patients en vie. Il était alors en moyenne de 72 ± 11,7 ng/mL (3,8—2433). À six mois, parmi les 53 patients en rétention d’urine, 18 avaient repris des mictions spontanées complètes. Le taux de PSA était inférieur à 4 ng/mL dans 33,8 % (22/65) des cas et compris entre 4 et 10 ng/mL dans 52,3 % (34/65) des cas. À 12 mois, la médiane du PSA nadir était de 0,76 ng/mL (0,002—8,17)et 57,4 % des 54 patients en vie avaient un taux de PSA nadir inférieur à 2 ng/mL. La durée moyenne du suivi était de 11,08 ± 10,34 mois (1—30 mois). Une ré-ascension du taux de PSA était apparue chez 17 patients (20,2 %) après une survie sans progression moyenne de 10,5 mois (6—25). Les survies globales cumulées à six, 12 et 24 mois étaient respectivement de 77,3 %, 64,3 % et 52,3 %. Le coût global de la pulpectomie était de 50 000 FCFA (76 D). La morbidité spécifique à la pulpectomie était de deux cas (2,4 %) de suppuration de la plaie opératoire. Conclusion. — La pulpectomie bilatérale était une méthode de SA efficace, immédiate et de faible morbidité. Son coût modique fait qu’elle était toujours la méthode de SA la plus utilisée dans notre pays.


Auteur(s) : B Fall, K Tengue, Y Sow, A Sarr, A Thiam, S Mohamed, B Diao, PA Fall, AK Ndoye, M Ba, BA, Diagne BA.
Pages : 344-349
Année de publication : 2012
Revue : Progrés en Urologie
N° de volume : 22
Type : Article
Statut Editorial : publié
Mise en ligne par : SOW Yaya