Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

L’impersonnalité dans les langues de la région sénégambienne

La plupart des descriptions de langues ouest-africaines ne soulèvent pas la question de la reconnaissance de constructions impersonnelles, au sens de constructions prédicatives qui posent problème pour la reconnaissance d’un sujet canonique. Cet article montre que des phénomènes syntaxiques largement comparables à ceux pour lesquels cette notion est couramment utilisée se rencontrent aussi en Afrique de l’Ouest, notamment dans les langues de la région Sénégambienne (Sénégal, Cap-Vert, Gambie, Guinée Bissau). Cinq domaines fonctionnels dans lesquels l’absence de sujet canonique est dans les langues du monde un phénomène courant sont successivement passés en revue : (1) dans des phrases décrivant des phénomènes météorologiques, (2) dans des phrases se caractérisant par le caractère indéfini ou générique de l’argument qui pourrait être pris comme sujet, (3) dans des phrases se caractérisant par le caractère non topical de l’argument qui pourrait être pris comme sujet, (4) dans des phrases se caractérisant par le faible degré d’animéité de l’argument qui pourrait être pris comme sujet, et (5) dans des phrases se caractérisant par le faible degré d’agentivité de l’argument qui pourrait être pris comme sujet.


Auteur(s) : CREISSELS Denis, BAO-DIOP Sokhna, BASSENE Alain-Christian, CISSE Mame Thierno, COBBINAH Alexander, DIEYE El Hadji, NDAO Dame, NOUGUIER-VOISIN Sylvie,
Pages : 29-86
Année de publication : 2015
Revue : Africana linguistica
N° de volume : XXI
Type : Article
Mise en ligne par : DIEYE El Hadji