Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

. Architecture tectonique des formations paléoprotérozoïques de la Daléma (Sénégal oriental) : apport des linéaments d’imagesLandsat-7 ETM, radar MNT et aéromagnétique

Les linéaments de la région de Daléma dans la boutonnière de Kédougou-Kéniéba (KKI) ont été cartographiés à partir du traitement de plusieurs types d’images : (i) différentes combinaisons colorées Rouge-Vert-Bleu des bandes 1 à 7 et la bande panchromatique (bande 8) des images de cartographie thématique (Thematic Mapper) du satellite Landsat-7 (ETM7+) ; (ii) l’image SRTM (Shuttle Radar Topography Mission) ou MNT (Modèle Numérique de Terrain) de la navette spatiale Endeavour ; (iii) ainsi que l’image aéromagnétique de la zone d’étude. Quatre groupes de direction de linéaments NS, NNE-SSW, EW et NWSE ont été ainsi identifiés à partir de ces images. Les données structurales de terrain indiquent en général des directions similaires. Les données de terrain et du traitement des images (satellites et géophysiques) montrent que la plupart de ces linéaments correspond soit à des failles cisaillantes et/ou chevauchantes, ou à des filons. Certaines de ces failles seraient par la suite réactivées en cisaillement dextre. Les linéaments orientés NW-SE et EW sont associés à la schistosité S1 et seraient les plus anciens. Les linéaments orientés NS et NNE-SSW, qui correspondent à des failles et des zones de cisaillement principalement senestre, montrent localement une réactivation dextre. Les linéaments orientés NS et NW-SE à cisaillement senestre, forment un système de failles conjuguées, associé à la phase de transpression senestre de la déformation éburnéenne D2. Ces failles conjuguées seraient antérieures aux failles orientées NS, NNE-SSW et EW qui sont réactivées en dextre. L’apparition de toutes ces structures serait liée aux événements orogéniques éburnéens et post-éburnéens. En effet, ces linéaments structuraux sont soit associés, soit réactivent et déplacent localement les structures éburnéennes (schistosités, failles, zones de cisaillement). Les filons de dolérites déformés, qui sont datées entre 1600 Ma et 1100 Ma, témoignent d’un événement tectonique post-éburnéen (kibarien ou hercynien ?) affectant postérieurement les formations paléprotérozoïques de la KKI.


Auteur(s) : Dabo M., Aïfa T.,
Pages : 32-45
Année de publication : 2013
Revue : Journal des Sciences
N° de volume : 13, N°1
Type : Article
Statut Editorial : gsissoko@yahoo.com
Mise en ligne par : DABO Moussa