Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Appropriation pragmatico-linguistique des langues en milieu francophone: quelques implications d’une cohabitation efficace »

2. « Appropriation pragmatico-linguistique des langues en milieu francophone: quelques implications d’une cohabitation efficace » Actes du colloque international : Francophonie et Langues nationales Dakar 21 et 22 novembre 2014, Presses universitaires de Dakar, Dakar (Sénégal), 2015 Résumé L’article tante d’étudier, suivant une perspective d’analyse du discours, la problématique de la coexistence linguistique, qui exige untype performant d’appropriation de la langue, en milieu francophone. Une définition fonctionnelle qu’on peut donner à la francophonie est celle qui la met en relation avec les langues nationales. En effet, considérée aux plans discursif et linguistique, qui définissent une de ses vocations fondamentales, la francophonie en tant qu’elle est un espace de co-utilisation et de partage de la langue française entre peuples de cultures différentes ne peut qu’entretenir avec les langues locales des rapports de convergence et/ou de divergence. Cela est renforcé, au sein de l’espace francophone, par le fait que, si la langue officielle est le français, véhicule dans le même temps de la culture française, la communication qui est la véritable fonction de la langue est foncièrement interactive et discursive. Pour réfléchir sur la relation entre francophonie et langues nationales, il ne s’agit pas de considérer exclusivement la langue au sens saussurien où les connaissances déclaratives manifestant une maîtrise des unités et du système linguistique sont prioritairement installées chez le sujet. Au contraire, en francophonie comme lieu d’exercice d’une langue commune à côtés d’autres langues, le sujet francophone s’empare sans cesse du français et le met en usage à l’intention d’interlocuteurs, qui maîtrisent préalablement une ou plusieurs autres langues. Cela se fait à travers des« scènes d’énonciation », des genres de discours, un code langagier et des rituels pragmatico-linguistiques qui ne sont pas forcément les mêmes d’une langue à une autre. Le problème qui se pose alors est le bilinguisme ou le multilinguisme et son rapport au sujet francophone, qui cherche à maîtriser ou à faire coexister deux ou plusieurs langues. Mots clés : discours, langue, « scènes d’énonciation », genre de discours


Auteur(s) : Fallou Mbow
Année de publication : 2015
Revue : Froncophonie et Langues nationales
Type : Article
Mise en ligne par : MBOW Fallou