Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Contraintes environnementales et désarticulation spatiale au Sénégal : exemple des inondations récurrentes a Pikine

A l’instar des capitales ouest africaines, la ville de Dakar, déjà lieu de convergence des populations de l’AOF à l’époque coloniale, a vu sa population sans cesse augmenter depuis l’accession du pays à la souveraineté internationale en 1960. Cette croissance tendancielle et continue dans le temps est consécutive aux problèmes du monde rural, notamment, le bouleversement des systèmes de production agricole qui s’est amplifié, durant les années 70 et 80, avec l’avènement de la sécheresse persistante au Sahel. L’afflux massif de migrants ruraux dans la capitale sénégalaise est à l’origine de l’occupation irrégulière de l’espace dakarois et par voie de conséquence de la naissance de toute une multitude de quartiers spontanés voire improvisés et dépourvus de toutes normes urbanistiques. La ville de Pikine, initialement, lieu de relogement des déguerpis de Dakar intra-muros, avant 1960, en est un exemple patent. Ville la plus peuplée de l’agglomération dakaroise, Pikine souffre depuis 2005 de sérieux problèmes environnementaux liés à la récurrence des inondations qui ont complètement désarticulé la structure de son tissu urbain. La population subit quotidiennement les conséquences avec, entre autres, la prolifération d‘agents pathogènes et de vecteurs de maladies infectieuses et parasitaires néfastes pour leur santé mais aussi la perte de nombreuses habitations et structures socioéconomiques de base. Dans ce contexte d’inondations récurrentes aux effets dramatiques et de vulnérabilité de la population face à la variabilité climatique, cet article se propose de faire le diagnostic de la situation environnementale à Pikine et des conséquences qui en découlent.


Auteur(s) : NDIAYE A.
Pages : 10
Année de publication : 2011
Revue : Territoires d’Afrique
N° de volume : 2
Type : Article
Mise en ligne par : NDIAYE Aminata