Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Variabilité interannuelle et intra-saisonnière des précipitations en relation avec les deux régimes d’ondes d’Est en Afrique de l’Ouest

AJOL JOURNALS ADVANCED SEARCH AJOL NEWS FAQ'S REGISTER Username Password Remember me Login or Register Find Journals on AJOL HOW TO USE AJOL... for Researchers for Librarians for Authors OTHER RESOURCES... for Researchers for Journals about Open Access FAQ's AJOL jobs More about AJOL AJOL'S Partners Contact AJOL Terms and Conditions of Use CURRENT ISSUE Atom logo RSS2 logo RSS1 logo Afrique Science: Revue Internationale des Sciences et Technologie : JOURNAL HOME ABOUT ADVANCED SEARCH CURRENT ISSUE ARCHIVES Journal Home > Vol 8, No 2 (2012) > Variabilité interannuelle et intra-saisonnière des précipitations en relation avec les deux régimes d’ondes d’Est en Afrique de l’Ouest D Monkam, A Lenouo, A Ndiaye Abstract L’étude de la variabilité inter-annuelle et intra-saisonnière des précipitations en relation avec les deux régimes d’ondes d’est est menée en Afrique de l’Ouest. La distribution spatiale des précipitations en relation avec ces ondes montre qu’elles contribuent à l’augmentation des précipitations dans la bande de latitude 7°N – 15°N, vers la zone de convergence inter tropicale (ZCIT), avec deux maxima près du Fouta- Djalon en Guinée et vers le Lac Tchad. Les ondes sont très actives en juillet et août où les précipitations sont abondantes et faibles en juin et septembre marquant le début et la fin de la saison des pluies. Elles sont aussi très actives (faibles) pendant les étés à forte (faible) pluviométrie. Les deux régimes d’ondes d’Est sont différents et contribuent à accroître les précipitations de manières différentes. Pour l’onde de 6 – 9-jours, il existe une extension zonale des anomalies positives des précipitations dans la bande de latitude 7°N-15°N de l’Est à l’Ouest de la zone d’étude, avec deux maxima près du Fouta-Djalon en Guinée et vers le Lac Tchad. Dans ce régime, les maxima des anomalies positives des précipitations sont associés à de fortes anomalies de la composante zonale du vent, et l’accroissement des précipitations est lié à d’importantes modulations du jet d’est africain (AEJ). Les deux maxima des anomalies positives des précipitations apparaissant vers le Fouta-Djalon et vers le Lac Tchad coïncident avec les maxima des composites des anomalies du flux zonal de vapeur d’eau associé à l’onde de 6 – 9-jours dans la couche 850–500 hPa (maxima de flux d’Ouest). Pour l’onde de 3 – 5-jours, il existe une forte extension méridienne des anomalies des précipitations dans la bande de latitude 5°N-15°N en relation avec l’extension méridienne de la structure de l’onde. Dans ce régime, il n’y a qu’un seul maximum, vers la Guinée, des composites des anomalies du flux zonal de vapeur d’eau (flux d’Ouest) dans la couche 850 – 500 hPa. Ainsi, les deux régimes d’ondes d’Est contribuent à l’accroissement des précipitations dans la région du Fouta-Djalon, tandis que le maximum des précipitations observé vers le Lac Tchad serait dû uniquement à l’onde de 6 – 9-jours.


Auteur(s) : MONKAM D., LENOUO A. et NDIAYE A.
Pages : 15
Année de publication : 2012
Revue : Afrique SCIENCE
N° de volume : Vol 8, No 2
Type : Article
Statut Editorial : on line
Mise en ligne par : NDIAYE Aminata