Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Apories plurilingues: consolider et développer avec la « minorité linguistique» ou de l’exclusion des langues nationales. Approche comparative à la lumière du monde germanophone

L´Afrique est connu pour être un continent de diversité culturelle et linguistique. Dans certains pays, objets de notre analyse, il y a une multitude de langues qui s´y côtoient. Ainsi si on s´intéresse au Cameroun peut-on se rendre compte qu´il y a plus d´une centaine de langues (communément appelées patois) utilisée. Au Sénégal, on compte onze langues nationales, idem dans d´autres pays, dans lesquels la multitude de langues pose un problème tant administratif que politique. Cet article s´est fixé comme objectif d´analyser ce phénomène du plurilinguisme ou disons de la question des langues nationales qui est très bien connue dans le monde germanophone. Il pose en effet la double question du développement tant sur les plans, économique, artistique que politique avec une langue autre que les langues locales, comme Herder a du s´en offusquer à son époque en Allemagne de par ses écrits sur les chansons populaires (1778/79) et les fragments sur la littérature allemande moderne (1766/67), mais aussi Ernst Moritz Arndt (1845). La langue officielle des pays d´Afrique, comparé au temps de Herder, pose le problème ici aussi de l´exclusion des masses qui ne l´a parlent pas des divers sphères politiques, économiques et sociales. C´est à cette réflexion qu´a invité ce présente contribution


Auteur(s) : Amadou Oury Ba
Pages : p.255-265
Année de publication : 2012
Revue : Neohelicon Acta Comparationis Litterarum Universarum
N° de volume : 39
Type : Article
Statut Editorial : publié
Mise en ligne par : BA Amadou Oury