Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

La pathologie du canal péritonéo-vaginal en pratique urologique

But. — Décrire les aspects épidémiologiques, anatomo-cliniques et thérapeutiques de la pathologie du canal péritonéo-vaginal (PCPV) en pratique urologique et de comparer nos résultats à ceux d’équipes pédiatriques. Patients et méthode. — Nous avons réalisé une étude rétrospective, descriptive des cas de PCPV opérés dans un service d’urologie. Les paramètres suivants ont été étudiés : les antécédents, l’âge, le mode d’installation, le type anatomo-clinique, le côté et les résultats de la cure. Résultats. — Au total, 163 dossiers ont été colligés sur une période de 5 ans. La moyenne d’âge était de 7,5 ± 7 ans avec des extrêmes de 2 mois et de 39 ans. Trente-quatre patients avaient un âge inférieur ou égal à 2 ans et 28 patients étaient des adultes. Le motif de consultation était une tuméfaction inguinale ou inguino-scrotale, indolore et intermittente dans 72,3 % des cas. Le mode d’installation était progressif chez 45 patients (27,6 %). La PCPV siégeait à droite chez 81 patients (49,7 %) et était bilatérale chez 12 patients (7,3 %). Les types anatomo-cliniques étaient dominés par l’hydrocèle communicante (52 %). Le traitement était réalisé en chirurgie réglée chez tous nos patients et la durée moyenne d’hospitalisation était de 24 heures. Les suites opératoires étaient marquées par 5 cas d’hématome scrotal et deux cas de suppurations pariétales. La mortalité postopératoire était nulle. Après un recul postopératoire moyen de deux ans, nous avons noté trois cas d’atrophie testiculaire et deux récidives.


Auteur(s) : A. Sarr , Y. Sow , B. Fall , C. Ze Ondo , A. Thiam , M. Ngandeu , B. Diao , P.A. Fall , A.K. Ndoye , M. Ba , B.A. Diagne
Pages : 665-669
Année de publication : 2014
Revue : Progrès en Urologie
N° de volume : 24
Type : Article
Statut Editorial : paru
Mise en ligne par : SOW Yaya