Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

La captivité dans les sociétés sénégambiennes: De l'intégration à déshumanisation du Captif

Cet article qui pose le débat sur la problématique de la captivité et l’esclavage, montre qu’il n’est pas toujours facile de cerner la nuance entre les notions de captivité et d’esclavage. La question est souvent posée par les élèves et les étudiants aux professeurs et la réponse pas toujours aisée, puisque le captif comme l’esclave sont deux individus ayant perdu leur liberté et donc soumis à l’autorité d’un maître. Pourtant la nuance peut être importante surtout dans les sociétés africaines. L’article étudie les différents aspects de la privation de la liberté dans les sociétés sénégambiennes. Il insiste sur le processus qui serait parti d’une captivité que certains auteurs ont qualifié « d’humanisée » (jaam Juddu) pour aboutir à la corruption de celle-ci, faisant du captif une simple marchandise à troquer ( jaam sayor) en échange de simples objets de pacotille et surtout d’armes à feu ayant permis certains groupes sociaux, très impliqués dans le système de la traite, d’assurer leur domination sur des minorités ethnoculturelles réfractaires à l’esclavage et à la traite.


Auteur(s) : Ismaila Ciss
Pages : pp 65-84
Année de publication : 2009-
Revue : Bulletin de l'IFAN ( BIFAN)
N° de volume : Tome LIII, n°1-2,
Type : Article
Statut Editorial : Revue scientifique
Mise en ligne par : CISS Ismaïla