Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Dégradation abiotique de la Deltaméthrine et de l'Etofenprox dans les eaux naturelles du Niger

Les insecticides pyréthrinoïdes massivement utilisés en Afrique subsaharienne dans la lutte contre le paludisme sont foudroyantes pour les insectes. Ils ne sont pas aussi sans risque pour l’environnement et les personnes exposées. La toxicité réelle de ces produits est fonction de leur bioaccumulation dans l’environnement. Dans ce travail nous avons étudié le comportement chimique (hydrolyse) et photochimique (photolyse) de la deltaméthrine et de l’étofenprox dans trois eaux. Dans l’obscurité, les deux insecticides sont rapidement hydrolysés dans l’eau distillée (t1/2= 32-53j ; % hydrolyse 85-96%). Par contre, dans les eaux naturelles (fleuve Niger et mare “Bangabana”) ils sont relativement stables. Dans l’eau de mare faiblement acides (pH=5), les temps de demi-vie des deux insecticides pourtant considérés hydrolytiquement instables dépassent 3 ans. Sous irradiations UVvisibles, on assiste à la photolyse des deux insecticides dans les différentes eaux. Cette photodégradation rapide dans les eaux distillée et de fleuve (t1/2<20j/néon ; 7h/simulateur solaire) est relativement lente dans l’eau de mare (t1/2<77j/néon ; 11h/simulateur solaire). La rémanence des deux insecticides est fonction de la nature de l’eau et de l’intensité des radiations


Auteur(s) : Rabani Adamou, Alassane Abdoulaye, Maimouna Soumaila, Idrissa Moussa, Atanasse Coly, Alphonse Tine, Khalid Ikhiri
Pages : 45-54
Année de publication : 2010
Revue : Journal de la Société Ouest-Africaine de Chimie
N° de volume : 029
Type : Article
Mise en ligne par : COLY Atanasse