Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

PRISE EN CHARGE DU CANCER DU LARYNX DANS UN PAYS D’AFRIQUE NOIRE LARYNX CANCER MANAGEMENT IN A SUB-SAHARIAN AFRICAN COUNTRY

La prise en charge du cancer du larynx en Afrique Noire est caractérisée par la découverte de forme souvent évoluées aboutissant souvent à une mutilation par exérèse complète de l’organe. Au Sénégal, malgré une grande expérience dans le traitement des cancers ORL, il y a peu d’études parlant spécifiquement de la prise en charge du cancer du larynx. Objectif : Étudier les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutives des cancers du larynx dans un pays d’Afrique Noire. Matériels et méthode : Étude rétrospective de tous les dossiers de patients reçus pour cancers du larynx au service d’ORL de l’Hôpital Principal de Dakar, au Sénégal, entre janvier 2009 et décembre 2014. Résultats : Cinquante (50) dossiers ont été colligés. L’âge moyen des patients était de 61,64 ans, avec une très nette prédominance masculine (47/3). Le maitre symptôme était la dysphonie chronique (92%). La dyspnée était présente dans 24 cas et la dysphagie dans 7 cas. Le délai moyen de consultation était de 9,95 mois avec des extrêmes entre 2 et 48 mois. Vingt-sept patients étaient tabagiques. L’association alcool-tabac était retrouvée chez 8 patients. Le bilan d’extension permettait de retrouver 7 localisations sus-glottiques, 6 localisations glottiques, 19 localisations glotto-sus glottiques, 2 localisations glotto-sous glottiques et 17 lésions qui occupaient les 3 étages du larynx. A l’admission, 43% des patients étaient classés T4 et 27%, T3. Les lésions classées T2 représentaient 14%, et les lésions classées T1 16%. Sur le plan histologique, il s’agissait presque exclusivement de carcinome épidermoïde 53/54. Un seul cas de chondrosarcome laryngé était retrouvé. Sur le pan thérapeutique, 37 patients (70%) ont bénéficié d’une chirurgie. Il s’agissait de 28 laryngectomies totales et de 9 laryngectomies partielles. Un geste ganglionnaire était associé dans 31 cas. La durée moyenne d’hospitalisation était de 34 jours avec des extrêmes entre 1 et 120 jours. Une radiothérapie avait complété la chirurgie dans 11 dans un délai moyen de 2,75 mois. Six patients avaient bénéficié d’une radio-chimiothérapie. Six malades ont présenté une poursuite évolutive tandis que 4 ont fait une récidive tumorale ou ganglionnaire. La mortalité était de 33%, alors que 33% des patients avaient disparu de la consultation. Conclusion : Dans nos pays, le cancer du larynx continue à payer un lourd tribut au retard diagnostique et aux infrastructures médicales limitées. Mots clés : cancer, larynx, Afrique


Auteur(s) : Loum B1,3, Lame C A1, Diallo T B1, Ndiaye C B1, Diouf A1, Sissoko B1, Ndiaye M2, Diallo B K3.
Année de publication : 2020
Revue : Journal Africain de Chirurgie
Type : Article
Mise en ligne par : LOUM Birame