Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

La négation en guñaamolo, langue atlantique parlée au Sénégal.

L’objectif de ce travail est de faire un relevé et une analyse de la négation en guñaamolo. Cependant, les généralités de la langue sont étudiées en premier. Il s’agit du système phonologique composé de dix-neuf (19) phonèmes consonantique et de dix (10) phonèmes vocaliques répartis en voyelles -ATR et voyelles +ATR ; du système verbal caractérisé par l’opposition aspectuelle inaccomplie et accompli. L’étude de la négation est faite selon la distribution des morphèmes de négation par rapport au mode, à l’aspect et au temps. Cette négation est exprimée soit par des affixes (préfixes, suffixes), soit par des particules négatives ou soit par une forme verbale. La première forme de négation (par affixation) est exprimée soit par le suffixe -r- à l’accompli négatif, soit par le préfixe d- au futur négatif. La seconde forme de négation (par les particules) est composée de giri et giri? pour exprimer la négation à l’inaccompli. Giri est comptable avec les trois personnes du singulier alors que giri? l’est avec les trois personnes du pluriel. À l’impératif, le guñaamolo utilise les particules jahu ou biki qui sont des variantes libres pour marquer la négation. La troisième forme de négation correspond à la forme verbale guyuro? qui sert à exprimer la négation de la focalisation. L’analyse de ces données montre les marques formelles de la négation varient en fonction des catégories d’extensions verbales en guñaamolo.


Auteur(s) : NDAO, D., BODIAN, L, GOUDIABY, Arame, S., B, DIOP
Pages : 30-40
Année de publication : 2016
Revue : Electronique Internationale de Sciences du Langage, SUDLANGUES
N° de volume : 26
Type : Article
Statut Editorial : International
Mise en ligne par : GOUDIABY Arame