Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

LA REPRÉSENTATION DE LA FOLIE FÉMININE DANS LA FIN DE LA NUIT DE FRANÇOIS MAURIAC

Les romans du XIXe siècle et du premier quart du XXe siècle sont marqués par un rapport étroit entre l’écriture et le contexte, fondé généralement sur le déterminisme et la psychologie des personnages. François Mauriac n’échappe pas à une telle conception de l’esthétique romanesque, comme le prouve les romans qui retracent le cycle de vie de l’héroïne Thérèse Desqueyroux, qui tourne autour du noyau familial, de l’économie forestière, de la peinture des mœurs de province, etc. Dans un tel univers, l’individu, en général, la femme, en particulier, entre inutilement en guerre contre les contraintes du milieu. La chute vertigineuse du personnage révolté laisse apparaître toute la beauté et la grandeur de son refus. L’objectif de cet article est donc de montrer que le parcours de ce personnage obéit à une certaine poétique de la folie féminine repérable à l’aide de critères, ajoutés à ceux déjà évoqués par des critiques. Ces aspects de l’écriture mauriacienne annonce déjà l’impact de l’impossible raccord des éclats de l’âme fragmentaire dans l’esthétique romanesque moderne.


Auteur(s) : Alioune Dieng
Pages : 179-194
Année de publication : 2020
Revue : Annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines
N° de volume : No 50/A 2020
Type : Article
Statut Editorial : format papier
Mise en ligne par : DIENG Alioune