Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

VIRTU POLITIQUE ET HUMANISME CIVIQUE DANS LA REPRÉSENTATION DE LA VIOLENCE POLITIQUE CHEZ LA BOÉTIE (DISCOURS), MONTAIGNE (ESSAIS) ET MACHIAVEL (LE PRINCE)

Le contexte inquiétant des guerres civiles et des guerres de religion dans l’Italie et la France durant la Renaissance a suscité, chez La Boétie, Montaigne et Nicolas Machiavel, des réflexions sur la manière d’instaurer une stabilité durable ou de promouvoir une société égalitaire dans laquelle sont respectés les droits et les libertés des citoyens. De tels discours s’inscrivent dans le cadre d’une délibération rigoureuse fondée sur le vécu, dans Le Prince de Nicolas Machiavel et les Essais de Montaigne, ou d’une argumentation polémique, voire pamphlétaire, dans le Discours de la servitude volontaire d’Étienne de La Boétie. Par des voies différentes, c’est-à-dire, d’une part, la nécessité de faire l’homme et la bête (le prince) pour vaincre les aléas liés à la gestion de la cité, d’autre part, la reconquête de la liberté perdue à travers la désobéissance civile ou l’éthique de la conviction (le citoyen), ces trois auteurs visent l’expression d’un humanisme civique.


Auteur(s) : Alioune Dieng
Pages : 267-286
Année de publication : 2019
Revue : Annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines
N° de volume : N°49/A 2019
Type : Article
Statut Editorial : Version papier
Mise en ligne par : DIENG Alioune