Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

CARACTERISATION PHENOTYPIQUE DES BETALACTAMASES DE SOUCHES D’ENTEROBACTERIES MULTIRESISTANTES ISOLEES DE DIVERS PRODUITS PATHOLOGIQUES.

Introduction : Les entérobactéries constituent les principales causes d’infections bactériennes. Ce sont des Bactéries Multirésistantes (BMR) fréquentes par production de BLSE (Bêtalactamases à spectre élargi). Ceci constitue un problème de santé publique majeur car cette résistance est à l’origine d’une impasse thérapeu- tique et conduit à une prescription d’antibiotiques à large spectre (carbapénèmes). Notre étude prospective allant du 01 janvier au 31 décembre 2017 a porté sur 50 souches d’entérobactéries isolées au laboratoire et a pour but de caractériser les types de bêtalactamases. Méthodologie : Les souches ont été ré-isolées d’abord sur milieu Mueller Hinton, ensuite identifiées par la morphologie et les caractères biochimiques des entérobactéries. Les méthodes suivantes ont été réalisées pour la mise en évidence des classes de BLSE. - Méthode de rapprochement des disques (synergie entre un disque Amoxicilline + Acide clavulanique (AMC) et les disques de Céphalosporine de 3ieme (C3G) : BLSE de classe A. - Méthode de Dongeun Yong et al. utilisant l’EDTA (Ethylène Diamine Tétra-acétique) 0,5 M, PH 7 (Inhibition du zinc présent sur le site actif de l’enzyme par l’EDTA): BLSE de classe B. Résultat : Les souches d’entérobactéries étaient réparties ainsi : Enterobacter spp : 40%, Escherichia coli : 32%, Klebsiella pneumoniae : 24% et Klebsiella oxytoca : 4%. Cinquante-six pour cent 56% des souches produisaient une BLSE de classe A (image « bouchon de champagne ») et 14% une BLSE de classe B avec restauration de l’activité de l’imipenème après association de l’EDTA. Enterobacter spp était la souche la plus représentée avec 12 souches sécrétrices d’une BLSE de classe A et 5 souches de classe B, suivie d’E. coli avec 08 souches sécrétrices d’une BLSE de classe A et 01 souche de classe B. K. pneumoniae et K. oxytoca comptaient respectivement 06 et 02 souches sécrétrices de BLSE de classe A. Conclusion : L’acquisition par les entérobactéries et la transmission de résistance, par production de BLSE de classe A ou B est un problème majeur de santé publique causant une véritable impasse thérapeutique. Aujourd’hui, la prévalence de la résistance par production de Métallo-bêtalactamase (MBL) est faible comparée à celle de BLSE de classe A. Ainsi, des stratégies de diagnostic et de maîtrise de la diffusion doivent être appliquées rigoureu- sement. Mots clés : Entérobactéries, multirésistance, bêtalactamase classe A et B.


Auteur(s) : SARR Habibou.1,2, KA Roughyatou1,3, NIANG Ahmet Aissatou1,2, DIA Mouhamadou Lamine1,2, DIEYE Baidy2, DIOP Amadou2, DIAGNE Rokhaya3, DIALLO Fatoumata2,
Année de publication : 2019
Type : Article
Mise en ligne par : DIEYE Baïdy