Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Les tumeurs cérébrales chez l’enfant. Prise en charge au centre hospitalier national universitaire (CHNU) de Fann

Les tumeurs cérébrales sont la deuxième cause de cancer chez les enfants. Les tumeurs primaires prédominent et sont de types histologiques très variés. Leur pronostic et leur traitement dépendent du type et du grade histologique. Cette étude a pour objectif d’établir un profil épidémiologique, clinique, radiologique, histologique et évolutif des tumeurs intracrâniennes à Dakar sur un échantillon de population pédiatrique. Méthodes : Nous rapportons une série rétrospective portant sur 207 patients admis dans notre service de janvier 2010 à décembre 2017. Ont été inclus dans notre étude, tous les patients ayant été hospitalisés chez qui le diagnostic de tumeur intracrânienne avait été retenu. Le diagnostic avait été posé sur la base de l’évolutivité de la symptomatologie clinique, des caractéristiques de la lésion à l’imagerie cérébrale et de l’analyse histologique. Résultats : La population pédiatrique représentait 16,65% de toutes les tumeurs cérébrales pendant la même période. Deux cent sept (207) patients ont été inclus. Les patients étaient âgés de 13 jours à 18 ans avec une moyenne d’âge de 9,4 ans. Nous retrouvions 122 sujets de sexe masculin avec une sex-ratio de 1,41. Le délai de consultation moyen était de 6,3 mois. L’hypertension intracrânienne et l’épilepsie étaient les motifs de consultation les plus fréquents respectivement 70% et 45%. Les lésions étaient localisées à l’étage sus tentoriel dans 45% et 55% en sous-tentoriel. Sur le plan histologique, les astrocytomes prédominaient 26%, les épendymomes 21% suivis des médulloblastomes 20%. La mortalité globale était de 19,5%. Conclusion : Les tumeurs cérébrales de l’enfant ont une incidence croissante dans notre contexte de travail. L’âge, le délai de consultation, le type et le grade histologique conditionnent le pronostic. La disponibilité des moyens diagnostiques et des traitements complémentaires ainsi que la mise en place d’équipe de neuro-oncologie pédiatrique pourraient améliorer la prise en charge des tumeurs cérébrales de l’enfant.


Auteur(s) : M Mbaye*1, AB Thiam1, RG Boukaka Kala1, M Thioub1, ECN Sy1, DD Ndour2, M Faye1, Y Cissé1, MC Ba1, SB Badiane1
Pages : 388-394
Année de publication : 2020
Revue : Journal africain des cas cliniques et revues
N° de volume : 4 (2)
Type : Article
Statut Editorial : en ligne et papier
Mise en ligne par : SY El Hadji Cheikh Ndiaye