Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Imaginario e imagen: la representación del negro en La Internacional Argentina de Copi.

Le personnage afrodescendant est souvent présenté dans la littérature argentine comme un sujet subalterne, jouant non seulement des rôles secondaires mais aussi occupant la plus basse place de l’échelle sociale. Mais cette caractéristique, très présente dans la littérature fondatrice du XIX siècle, sera remise en cause par une pratique romanesque de fin du XX siècle où les romans proposent une nouvelle vision dans laquelle le Noir récupère sa dignité et son humanité. C’est l’exemple du roman de Copi intitulé La Internacional Argentina, où l’auteur, à travers le personnage noir Nicanor Sigampa, fait une relecture de la « Négritude argentine ». Notre objectif est ainsi d’étudier cette relecture de l’image du Noir faite par Copi en nous basant sur la relation entre l’histoire et la littérature. Cette recherche nous mené vers les résultats suivants. Si l’image du Noir est construite, dans les grandes œuvres du XIX siècle (Martín Fierro, El matadero, Amalia), sous l’emprise du racisme et de la discrimination, au début du XX siècle, l’œuvre d’Hugo Wast, Alegre, fait un grand pas en instituant le premier protagoniste noir (personnage principal), mais qui sera présenté sous le « blanchiment » typique de la conscience collective argentine. C’est en fin de siècle qu’une représentation de rupture et de relecture de la figure de l’Afrodescendant apparaitra avec des romans comme La révolución es un sueño eterno de Andrés Rivera et La Internacional Argentina de Copi. Dans ce dernier, à travers le scenario littéraire de Paris, l’auteur choisit un personnage afroargentin, Nicanor Sigampa, un multimilliardaire qui finance et organise la diaspora argentine via l’organisation secrète appelée « l’Internationale Argentine ». Copi reflète ainsi une vision révolutionnaire de l’Afrodescendance en bravant les stéréotypes racistes, en contestant la représentation du Noir comme sujet subalterne vivant dans la misère. Copi reflète sa vision et révision de la négritude argentine par Copi, en convoquant toute la diaspora afrodescendant dans son roman et en proposant une émigration massive de Noirs en Argentine, Copi relit l’Histoire, où l’émigration des Européens, pour « blanchir » le pays, était conçue aussi pour rendre « invisible » la population noire.


Auteur(s) : Djibril Mbaye
Pages : 76-86
Année de publication : 2020
Revue : Cuadernos del Hipogrifo. Revista Semestral de Literatura Hispanoamericana y Comparada
N° de volume : no 13
Type : Article
Mise en ligne par : MBAYE Djibril