Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

“Barça o Barsaj”: razones de la emigración de los jóvenes africanos a Europa,

Au début du troisième millénaire, de milliers de jeunes africains ont bravé mer, océan et désert pour entrer en Europe. Les images indescriptibles de cadavres disséminés dans le désert, de corps sans vie flottant sur les eaux, de pirogues bondées de personnes, de corps hypothermiques, de femmes et enfants exténués, de corps attrapés dans les clôtures de barbelés et de personnes capturées et vendues comme esclaves, reflètent une émigration tragique (traduite par le slogan sénégalais Barça ou la Mort). Ce tableau macabre cache aussi les raisons profondes qui ont poussé ces jeunes à l’aventure vers des horizons parfois incertains, à la recherche de meilleures conditions de vie. Ainsi l’objectif de cet article est d’examiner les causes politico-économiques et socioculturelles, après une première réflexion sur le concept d’ « émigration ». L’’analyse se base une étude sociologique, culturelle et géopolitique, et les conclusions sont les suivantes. Si émigrer constitue une pratique inhérente à la condition humaine, car l’humain a toujours senti la nécessité de se déplacer vers des lieux plus prospères, la tournure tragique qu’elle a prise avec les jeunes africains semble faire de l’Afrique l’épicentre du phénomène migratoire, même si les statistiques (nombre de migrants) montrent qu’elle vient loin derrière l’Europe, l’Asie et l’Amérique. L’une des premières causes politico-économiques de l’émigration serait la précarité économique causée par la détérioration des termes de l’échange, le fardeau de la dette, l’exploitation des entreprises étrangères, des politiques économiques appauvrissantes du FMI, de la Banque Mondiale et de anciennes métropole (exemple du franc CFA avec la France), avec la complicité des gouvernants africains corrompus. A cela s’ajoutent les régimes politiques instables caractérisés par des guerres civiles, dictatures, coup d’état (parfois fomentés par les puissantes occidentales). Ces aspects cités créent un appauvrissement qui débouche sur une misère qui à son tour pousse les jeunes à migrer. Les réalités socioculturelles expliquent aussi cette migration. Le puissant « mythe de l’émigré », vu comme un modèle de réussite sociale et la lourde responsabilité des jeunes qui constituent les soutiens et les avenirs des familles sont les principaux arguments brandis par les candidats à l’émigration. A cela s’ajoutent la fascination de l’El Eldorado vu comme un paradis terrestre à travers les écrans et la mauvaise image des gouvernants vus comme des corrompus, de marionnettes de l’occident et surtout comme des incompétents qui mènent les pays à la déroute.


Auteur(s) : Djibril Mbaye
Pages : 63-84
Année de publication : 2019
Revue : In José Manuel Maroto Blanco y Rosalía López Fernández (coords.) (Ouvrage Collectif), Migraciones y población africana en España. Historias, relatos, y prácticas de resistencia
Type : Article
Mise en ligne par : MBAYE Djibril