Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Negritud, Indigenismo y Nacionalismo en El sueño del celta de Mario Vargas Llosa.

El sueño del celta (2010) de Mario Vargas Llosa invite à une radiographie de la condition humaine et à une relecture décoloniale et postcoloniale tardive. Le voyage du protagoniste, Roger Casement, au cœur de l’Afrique et de l’Amazonie a permis de dénoncer les atrocités commises sur les Africains (Congolais) par l’empire de Léopold II, et sur les Indiens par la Compagnie de Julio Cesar Arana, durant cette période surnommée « fièvre du caoutchouc ». En se servant de la vie et du discours dénonciateur de Roger Casement, Vargas Llosa repose les idéaux de défense et de revendication de la Négritude, de l’Indigénisme et du Nationalisme. L’objet est de montrer, à travers une étude comparative, comment ces trois courants d’idées se manifestent et se superposent dans le roman et les résultats suivants. En dénonçant l’exploitation, l’esclavage et la déshumanisation des Noirs dans la collecte de caoutchouc par la couronne belge, et en s’indignant contre la domination et la marginalisation des Noirs considérés comme des sujets subalternes et barbares, le récit reprend l’esprit de la Négritude (dans un sens très large) dans sa lutte contre la l’exploitation et la discrimination des Noirs et la revendication d’une humanité et d’une existence de pleins droits. A travers Roger Casement, Vargas Llosa introduit une nouvelle Négritude incarnée par le « Blanc », dans laquelle il dénonce la Civilisation occidentale chimérique qui s’est transformée en Barbarie. Le Congo symbolise ainsi le terrain de la Barbarie. Cette même idée se reflète aussi avec le voyage de Roger Casement dans le Putumayo (l’Amazonie péruvienne). A travers les conditions infrahumaines de traitement des Indiens (surexploités, torturés, brulés, …), pire que l’esclavage, Roger Casement dénonce le colonialisme à travers la compagnie londonienne de récollette de caoutchouc, dirigée par le Péruvien Julio Arana. Comme une nouvelle voix de l’Indigénisme, Vargas Llosa rappelle les dures et inqualifiables conditions de vie des Indiens dans le Putumayo. Maintenant, après avoir vécu toutes ces atrocités, et en comparant les indigènes africains et indiens avec les Irlandais sous la domination de l’Angleterre, Roger Casement change son bâton de diplomate anglais pour celui de nationaliste irlandais, et s’engage dans la lutte pour l’Indépendance de l’Eire, lutte dans laquelle il sera capturé, accusé de haute trahison et condamné à la peine capitale. Ainsi, la Négritude et l’Indigénisme ont fécondé une partie du Nationalisme irlandais à travers la figure de Roger Casement.


Auteur(s) : Djibril Mbaye
Pages : 215-231
Année de publication : 2019
Revue : Anuario de Estudios Filológicos , , pp., 2019.
N° de volume : no 42
Type : Article
Mise en ligne par : MBAYE Djibril