Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Les extrophies vésicales : aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques à propos de 21 cas

But : Rapporter les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques des exstrophies vésicales. Matériel et méthodes : étude rétrospective descriptive colligeant 21exstrophies vésicales entre janvier 1990 et décembre 2004 dans un service d’urologie d’un hôpital sénégalais. Les paramètres suivants ont été analysés : l’âge, le sexe, la consanguinité, les motifs de consultation, les aspects cliniques et paracliniques, les modalités du traitement chirurgical et les résultats thérapeutiques. Résultat : l’âge moyen des patients était de 5,4 ans (1 jour et 37 ans). La majorité des patients était de sexe masculin. La consanguinité était révélée chez 8 patients. Les motifs de consultation les plus fréquents étaient une anomalie congénitale des organes génitaux externes et des pertes involontaires permanentes d’urines par l’hypogastre. Les formes complètes d’exstrophies vésicales étaient les plus nombreuses à l’examen physique (90%). Un diastasis de la symphyse pubienne a été mis en évidence chez 10 patients à la radiographie standard. Il y a eu une abstention chez un patient tandis que le traitement chirurgical a été instauré chez 18 patients. Il a consisté à la réalisation d’au moins l’un des gestes suivants : une ostéotomie iliaque bilatérale, une fermeture pariétale (plaque vésicale et paroi abdominale antérieure) et la confection d’un néo urètre ou la cure d’épispadias. Conclusion : l’exstrophie vésicale a une faible incidence. La prise en charge chirurgicale était difficile mais nous a semblé nécessaire pour un meilleur contrôle des fuites d’urines.


Auteur(s) : Ze Ondo Cyrille, Fall Boubacar, Sow Yaya, Diallo Yoro, Sarr Alioune, Thiam Amath, Sine B, Ndoye Alain Khassim, Ba Mamadou, Diagne Baye
Pages : 67-70
Année de publication : 2016
Revue : Journal Africain de Chirurgie
N° de volume : 4(2)
Type : Article
Mise en ligne par : ZE ONDO Cyrille