Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

4. Evaluation de l’hépatotoxicité des antituberculeux chez des patients atteints de tuberculose multi-résistante (TB-MR) au Sénégal

La mutlirésistance du bacille de Koch complique le traitement de la tuberculose et oblige l’administration de médicaments de seconde ligne moins efficaces avec une durée plus longue occasionnant surtout de nombreux effets secondaires dont la cytolyse hépatique. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’hépatoxicité des an- tituberculeux de seconde ligne au cours des dix-huit premiers mois de traitement chez des patients atteints de tB-mr et suivis au niveau du programme national de lutte contre la tuberculose(PNt). il s’agit d’une étude rétrospective et analytique effectuée au laboratoire de bio- chimie en collaboration avec le PNt du sénégal. un total de 47 patients a été retenu sur un effectif de 299 malades. tous les patients étaient sous traitement de seconde ligne à base d’amikacine (am) + Pyrazynamide (PZa) + Cyclosérine (Cs) + Acide para-amino-salicylique (PAS) + Lévofloxacine (LFX) + éthionamide (ETO). Les transaminases ont été dosées sur l’appareil a15 de Biosystems (Barcelona, espagne) avec un sérum de contrôle de niveau i. L’âge moyen des sujets était de 29,53 ans avec une prédominance masculine. La valeur moyenne des transaminases était augmentée au cours du traitement avec une différence statiquement significative (p<0,05). Cette variation n’était pas liée au sexe. Les sujets de moins de 20 ans présentaient une diminution des transa- minases après un an de traitement à la différence des autres tranches d’âge. Le nombre de patients qui présentaient une cytolyse avait augmenté passant de 4 à m0 à 18 à m18. une hépatotoxicité de grade 1 ou 2 était retrouvée chez la majorité des patients et un seul patient présentait des valeurs d’aLat supérieures à 4 fois la normale. Le traitement de seconde ligne est responsable d’une cytolyse légère chez les tB-mr suivis par le programme national de lutte contre la tuberculose (PNt). une évaluation plus rapprochée et un raccourcissement de la durée du traitement pour- raient améliorer la prise en charge des patients tB-mr sénégalais.


Auteur(s) : Thiam S, Cisse F, Samba A, Ndiaye A, Soumah IY, Coly NF, Doupa D, Diallo F, Sall ND.
Pages : 80-88
Année de publication : 2019
Revue : Revue Africaine et Malgache pour la Recherche Scientifique / Sciences de la Santé (RAMReS2S)
N° de volume : 1(2)
Type : Article
Mise en ligne par : CISSE Fatou