Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Patrimoine, parenté à plaisanterie et cohésion sociale : les Seereer du Sine-Saloum au carrefour de la cohésion nationale au Sénégal »

Dans cette contribution sur la relation entre le patrimoine, la parenté et la cohésion sociale, notamment chez les Seereer du Sine-Saloum, nous nous évertuons à montrer, qu’au-delà de l’identité étymologique des concepts de patrimoine et de parenté, il semble y avoir une certaine continuité avec la cohésion sociale. En ce sens que, les deux premiers termes ont pour origine le mot latin "pater" qui signifie "père" et qui a donné "parent" et "patrimonium"pour désigner l'ensemble des biens d'une famille, ou des ascendants pour une personne donnée. Parmi ces biens, il y a la parenté, c'est à dire l'ensemble des rapports établis par le sang ou la culture entre les membres de la famille issus du même ancêtre. Cependant, il est possible d’identifier d’autres patrimoines, immatériels, invisibles mais réels, constitués des représentations, des vécus, des valeurs, de l’imaginaire, de récits, de légendes. Cet article s’évertue à montrer que la parenté à plaisanterie entre divers peuples de l'espace sénégambien à l'image de celle entre Seereer et Joola, manding, halpulaar, lebu, wolof... semble être de même nature et a les mêmes fonctions que la parenté "naturelle", "réelle" qui lient les membres d'une famille, d'un groupe, d’une société.Le patrimoine comme la parenté constitue donc une sorte d'héritage commun de la communauté. A ce propos, la culture d'un groupe humain comprenant un ensemble d’objets et de représentations peuvent en relever, comme l'histoire, les monuments, la langue, la religion, les savoirs, les pratiques, les us et coutumes, les technologies, les relations de parenté, d'autorité, de soumission, d'échanges. Le patrimoine peut être matériel, visible, palpable ou immatériel, invisible mais prégnant, fonctionnel, efficace... La transposition de cette compréhension de la parenté comme système à la perception de la parenté à plaisanterie dans certaines sociétés, notamment africaines, comme celle entre les Seereer du Sine-Saloum et les autres composantes de la Nation sénégalaise apparait comme légitime et féconde. Elle explique la place centrale des Seereer, au carrefour géographique, historique, culturel des relations de parenté avec les Mandeng,Joola, Pulaar, Wolof,… Leurs relations de bonne cohabitation explique comment la parenté à plaisanterie peut contribuer à asseoir une culture de paix, de tolérance et de cohésion sociale et servir de «modèle» au moment des replis identitaires quelquefois violents sur de nombreuses parties de notre planète. ?


Auteur(s) : Boubacar Siguiné SY
Pages : pp. 223 à 232
Année de publication : 2016
Revue : Revue d’Etudes africaines, revue annuelle
N° de volume : N° 3
Type : Article
Statut Editorial : article
Mise en ligne par : SY Boubacar Siguiné