Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

«Le personnage Christian Wolf de Schiller ou le phénotype du ‹Noir› dans l’oeuvre ‹Le Criminel par honneur perdu (1792)»

Le présent article, « Le personnage Christian Wolf de Schiller ou le phénotype du ‹Noir› dans l’oeuvre ‹Le Criminel par honneur perdu (1792) ». In : Baobab, n°26, pp.105-117, traite de façon analytique de l’oeuvre de Friederich Schiller et de ses relations possibles avec l’imaginaire de l’Afrique, spécifiquement de l’Africain dans l’espace germanophone. La contribution s’intéresse particulièrement à sa figure principale dans l’oeuvre Le Criminel par honneur perdu de 1792. Ce personnage est Christian Wolf, un jeune homme que les conjonctures de la vie mèneront vers diverses déviances que Schiller décrit dans un récit plein de suspense. Ce n’est donc pas un hasard, s’il est dénommé « père du true crime », parce que reprenant la vie des milieux criminels pour en faire une fiction. L’article analyse la vie de Schiller, le contexte de production de cette oeuvre, mais surtout l’image de Christian Wolf, dont les traits de caractère ressemblent à s’y méprendre au phénotype du Noir très répandu en Allemagne durant le siècle des lumières, la période du Sturm und Drang et bien au-delà. L’une des thèses de l’article est que Christian Wolf pourrait, malgré son nom très prussien, être un mulâtre qui était vu de la même manière qu’un Noir.


Auteur(s) : Amadou Oury Ba
Pages : 105 à 117
Année de publication : 2019
Revue : Boabab-Revue des Sciences de l’Imaginaire, Arts, Lettres et Sciences Humaines
N° de volume : n°26
Type : Article
Statut Editorial : Papier/international
Mise en ligne par : BA Amadou Oury