Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

«Gedächtniskulturen: Kriegsund KZ-Verarbeitung in Sembenes Film „Camp Thiaroye“ (1988)»

Le présent article s’intéresse dans cette relation germano-africaine à la problématique de la Seconde Guerre mondiale et à son traitement par les penseurs africains à l’instar du cinéaste Ousmane Sembene. En effet, le cinéaste sénégalais s’est intéressé au sort des soldats issus de toutes les colonies françaises d’Afrique qui ont constitué le corps des « tirailleurs sénégalais » crée en en 1857. Le film en question relate les tragiques événements qui se sont passés entre le 30 novembre et le 1er décembre 1944, évènements durant lesquelles ces soldats africains ont été massacrés à Thiaroye, banlieue dakaroise. À l’issue de différents malentendus, l’armée française ouvrit le feu sur le groupe de tirailleurs qui furent par la suite enterré à Thiaroye. Cet article aborde ce fait tragique sur le continent africain en analysant la place de la Guerre et des camps de concentration allemands, mais aussi à l’imaginaire de l’Allemand et de l’Allemagne véhiculé tout au long du Film. Il ressort de l’article que l’Allemagne, malgré le rôle joué dans la Guerre mondiale, n’en reste pas moins bien perçue par ces « Tirailleurs » qui la mettent souvent en opposition avec le colonialisme français. Ce faisant, l’auteur du Film tient discrètement un discours qui fustige de façon latente le néocolonialisme ambiant des années 80. L’analyse de l’imaginaire de l’Allemagne, porté par les figures, constitue un élément fondamental de l’article qui fait apparaître le travail de mémoire poursuivi par le cinéaste.


Auteur(s) : Amadou Oury Ba
Pages : 72 à 82
Année de publication : 2018
Revue : Slowakische Zeitschrift für Germanistik (SZFG).
N° de volume : 10, Heft 2
Type : Article
Statut Editorial : international
Mise en ligne par : BA Amadou Oury