Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Etiologies bactériennes et parasitaires des diarrhées chez les personnes vivant avec le VIH/SIDA au CHNU de Fann (Sénégal).

La diarrhée constitue l’infection opportuniste la plus fréquente au cours du SIDA. Nous avons mené au Centre Hospitalier National Universitaire de Fann à Dakar, une étude portant sur l’ensemble des patients vivant avec le VIH (PVVIH), hospitalisés dans le service clinique des Maladies infectieuses du 1er Janvier 2003 au 31 Décembre 2006, présentant une diarrhée et ayant bénéficié d’une coproculture et/ou d’un examen parasitologique des selles. Le but était de recenser les différents agents pathogènes isolés au laboratoire et responsables de ces diarrhées. Au total, 351 patients ont été collectés, leur moyenne d’âge était de 39,93 ans et les âges extrêmes 15 et 72 ans. Le profil sérologique VIH1 était retrouvé chez 90,77% des patients ; 34,42% des patients ont bénéficié d’un dosage du taux de CD4, parmi eux, 21,09% ont eu un taux < 200/mm3. Quinze coprocultures ont été positives avec la répartition suivante : - Shigella (10 souches) : 7 souches de Shigella flexneri, 2 de Shigella sp, une de Shigella sonnei ; les antibiotiques les plus actifs sur ces Shigelles étaient les céphalosporines de troisième génération et les quinolones. - Salmonella (5 souches) avec Salmonella Typhimurium et Samonella Enteritidis, souches sensibles à l’association amoxicilline + acide clavulanique, aux céphalosporines et à la ciprofloxacine. 289 patients ont bénéficié d’un examen parasitologique des selles (KOP) et le nombre de KOP positif était de 90 soit un taux de 30,14%. Les parasites les plus fréquemment retrouvés étaient : Cryptosporidium parvum représentant 10,38% des KOP positif, Isospora belli 6,23%, Entamoeba coli 5,19%. Ces parasitoses étaient retrouvées surtout chez les patients infectés par le VIH1 (61 cas/90). Des cas de co-infections bactériennes et parasitaires ont aussi été retrouvés. La diarrhée constitue l’une des premières causes de décès chez les personnes vivant avec le VIH. Les étiologies de ces diarrhées, multiples, restent à être identifiées et ceci doit passer par un relèvement du plateau technique de nos laboratoires.


Auteur(s) : Ka R, Dia NM, Dia ML, Tine D, Diagne RD, Diop SA, Dieng Y, Sow AI.
Pages : 7-11
Année de publication : 2011
Revue : Mali médical
N° de volume : 16 (1)
Type : Article
Statut Editorial : Publié
Mise en ligne par : DIA Mouhamadou Lamine