Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la communication

Des perceptions du halal au Québec: entre opinions, représentations, stéréotypes et idéologies

Il apparaît de plus en plus que le mot «halal» est devenu un mot de l’Occident et un mot de l’immigration musulmane en Occident. Il a été emprunté à la langue arabe par la langue française et trouve sa place dans les dictionnaires du français contemporain depuis une trentaine d’années. Il est intéressant de voir que ces mêmes dictionnaires n’ont pas d’entrée pour le mot «haram». Le mot halal est employé dans les pays occidentaux autant par les musulmans que par les non musulmans. Pour les non musulmans, il désigne une pratique inhabituelle pour la majorité, une réalité étrangère au pays d’accueil, réalité que l’on ne peut nommer qu’en passant par la langue de l’autre. Le mot d’emprunt ici ne renvoie pas à une appropriation, à une incorporation. Il pointe plutôt ce qui est autre, ce qui reste à la périphérie. Si les occidentaux le catégorisent comme un phénomène extérieur, les musulmans vivant en Occident le perçoivent comme un projet de l’intérieur, un projet de quête d’un es


Date de debut : 14 March 2013
Date de fin : 14 March 2013
Lieu : Ottawa
Type : Congrès
Mise en ligne par : LY Mouhamed Abdallah