Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Dérivation verbale à partir de lexèmes nominaux dans les langues jóola

La dérivation de formes verbales à partir de lexèmes strictement nominaux est un procédé courant dans les langues indoeuropéennes telles que le français et l’anglais. Toutefois, ce type de dérivation verbale est peu productif dans les langues jóola et n’a pas été mentionné dans les descriptions existantes les concernant. Les différentes monographies produites sur les langues jóola ne mentionnent que le procédé morphologique consistant à dériver des formes verbales à partir de lexèmes verbonominaux. L’approche typologique qui sous-tend cette étude a permis d’inventorier les dérivatifs qui se combinent avec des lexèmes strictement nominaux pour former des verbes. Deux morphèmes interviennent dans la dérivation verbale à partir de lexèmes nominaux, dans la majorité des langues jóola. Le premier correspond au causatif -en ou -an selon le sous-groupe de langues. Dans certains sous-groupes de langues, il sert exclusivement à dériver des verbes d’état à partir de lexèmes nominaux. Dans d’autres, ses propriétés valencielles varient d’une langue à l’autre. Ce morphème qui est peu productif n’est attesté que dans les langues du sous-groupe kásuumaay-central (cf. figure p. 2). Le deuxième est un morphème spécialisé dans la dérivation verbale à partir de lexèmes strictement nominaux. Il est aussi bien productif dans la dérivation de verbes d’état que dans celle des verbes d’action. La dérivation de verbes d’action signifiant chercher X, X étant le lexème nominal est à notre connaissance typologiquement rare.


Auteur(s) : Pierre SAMBOU & Lamine Bodian
Pages : 41-57
Année de publication : 2018
Revue : Revue Cahiers Ivoiriens de Recherche Linguistique (C.I.R.L.)
N° de volume : 44
Type : Article
Mise en ligne par : SAMBOU Pierre