Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Fonctionnement Hydrique du Baobab (Adansonia digitata L.) en Moyenne et Haute Casamance (Sénégal)

Cette étude aborde le fonctionnement hydrique du baobab afin de mieux appréhender ses relations en eau avec ses phases phénologiques et l’effet induit par les saisons climatiques et de celui de la toposéquence. Pour cela, l’humidité du sol, la teneur relative en eau (TRE) et le potentiel hydrique foliaire (?) ont été étudiés. Les données ont été collectées sur deux sites, en plateau et dans le bas-fond, en saison sèche chaude (SSC), en pleine saison des pluies (PSP) et en saison sèche fraiche (SSF). La SSC correspond à l’apparition des premières feuilles. La PSP correspond à la pleine feuillaison et la fin de la floraison et au début de la fructification. La SSF correspond à la maturation avancée des fruits et à la pleine chute des feuilles. Le logiciel R version 3.4.2 a été utilisé pour traiter les données. Il a permis d’effectuer des tests pour l’analyse des données. Les résultats montrent une variation saisonnière de l’humidité du sol autour de la zone racinaire du baobab. En effet, en SSC, l’humidité du sol est à son niveau le plus faible contrairement en MSP et en SSF. Cependant, la faible disponibilité en eau du sol en SSC n’empêche pas l’état hydrique interne du baobab d’être élevé. En effet, espèce caduque à tronc succulent, les ? et les TRE trouvés du baobab sont plus élevés en saison sèche qu’en saison pluvieuse. Egalement, en fonction des saisons climatiques, les différences obtenues sur les ? d’une part, et sur les TRE d’autre part, sont statistiquement significatives (P<0,05) sur le plateau contrairement au bas-fond. Ce dernier bénéficie des conditions hydriques du sol plus favorables pendant la saison sèche, ce qui a probablement minimisé ces différences, d’où le rôle important de la toposéquence sur la recharge de l’eau du sol. Ces résultats sont importants dans le but de mieux encourager la propagation les plantations de baobab grâce à sa capacité d’adaptation aux saisons climatiques et au milieu, et de sa tolérence à la sècheresse saisonnière du sol, afin de palier la dégradation de la ressource et faire face aux effets du changement climatique.


Auteur(s) : NDIAYE ABABACAR., MBAYE T., NGOM D, LY O & DIOUF D
Pages : 292 – 312
Année de publication : 2019
Revue : European Scientific Journal (ESJ)
N° de volume : vol 15. N°03
Type : Article
Statut Editorial : European Scientific Institute, ESI.
Mise en ligne par : NGOM Daouda