Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Publicité et paysage linguistique au Sénégal : le wolof dans l’espace public dakarois

Véritable phénomène social, la publicité est aujourd’hui incontournable comme moyen de communication. À l'aide de moyens linguistiques et paralinguistiques la communication publicitaire arrive à convaincre le public et le faire adhérer et consommer un produit matériel ou un service. Au-delà du fait de la pollution visuelle qu’ils engendrent et de l’anarchie dans leur affichage, les affiches publicitaires en milieu urbain et routier, offrent un bel exemple d’étude du paysage linguistique au Sénégal. Cette publicité a un discours fait de mots et les mots sont de la langue. L’image, à la fois symbole et représentation naturaliste (Fowle cité par Chafai 2008 : 35) et les mots, qui sont des créations plus ou moins arbitraires, deviennent ainsi des éléments imbriques et cruciaux dans cette forme de communication sociale. Le multilinguisme se reflète ainsi dans le paysage urbain et routier au Sénégal, car l’usage des langues nationales est plus particulièrement du wolof est très prisé. Or, l’écriture pose encore beaucoup de problèmes. Si l’orthographie du français, qui est la langue officielle et utilisée parfois comme langue première sur les affiches, ainsi que celle des autres langues étrangères tels que l’anglais et le chinois est bien respectée, il n’en est pas pour le wolof dont la graphie est souvent improvisée. Dans cet article, nous voulons interroger le paysage linguistique au Sénégal à travers les affiches publicitaires, analyser le rôle, l’usage et les enjeux du choix des langues dans ces affiches au Sénégal. Nous allons aussi voir la répartition spatiale des affiches en fonctions des catégories sociales et économiques. Nous allons enfin faire une analyse des stratégies linguistiques et paralinguistiques utilisées par les publicitaires pour faire adhérer le consommateur a leurs produits et services.


Auteur(s) : Sall Adjaratou Oumar
Pages : 35
Année de publication : 2018
Revue : GRADIS
N° de volume : 04
Type : Article
Mise en ligne par : SALL Adjaratou Oumar