Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Au Carrefour des Savoirs Humains : Science et Religion dans The Birthmark de Nathaniel Hawthorne

Avec le romantisme qui confère un décret d’indépendance aux lettres américaines, la littérature émancipatrice des États-Unis d’Amérique, matérialisée par la poétique romantique, se trouve au cœur de la production romanesque de Nathaniel Hawthorne. À travers le prisme d’une approche scientifique du romantisme américain, le présent article examine les contingences théoriques, religieuses et historiques de l’Amérique du 19ème siècle. En choisissant The Birthmark de Nathaniel Hawthorne, il a pour objet de démontrer comment les circonstances historiques et religieuses endoctrinent l’écrivain et son style narratif. En plaçant la femme au cœur de sa problématique scientifique, humaine et religieuse, Nathaniel Hawthorne fait de la beauté et de la question du genre des notions connexes qui siègent dans le dispositif de son questionnement ontologique. En se servant du corps de Georgiana pour assouvir sa soif de l’absolu et structurer ses élucubrations scientifiques, Aylmer outrepasse les frontières spirituelles qui circonscrivent le savoir humain. Dès lors, la beauté et le corps féminin sont pour Hawthorne des métaphores parachevées de la perfection et de l’idéalisme. Il s’agit alors dans cet article de démontrer comment ces métaphores sont l’expression d’une résilience contre les restrictions religieuses conférées à la science, faisant le jeu de la science et de l’éthique puritaine si vivace en Nouvelle-Angleterre. Par conséquent, l’article examine le progrès scientifique et technique à la lumière de doctrines chrétiennes qui ont essentiellement paraphées la notion de culpabilité si présente dans l’idéologie puritaine et clairement exprimée dans les Principes du Calvinisme. Considérant le rapport entre l’éthique et l’esthétique, considérant la dévotion blasphématoire d’Aylmer à l’endroit de la science et sa passion délirante pour Georgiana, Aylmer est adepte d’une science érigée en religion. Ce faisant, il devient la victime toute désignée d’un amalgame de postulats scientifiques et de croyances religieuses. A lui seul, il devient le prototype de l’humanité est aux prises avec des questions scientifiques qui sont en conflit direct avec la sacralité de la création divine.


Auteur(s) : Marieme Hady LY,Professeur Oumar Ndongo, Alioune Badara Kandji
Pages : 107-123
Année de publication : 2017
Type : Article
Mise en ligne par : WANE Mariame Hady