Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

De la compétence linguistique aux compétences de vie courante

Cet article procède des enseignements de notre Thèse de Doctorat d’Etat que l’analyse linguistique est transversale. C’est dans cette perspective que nous avons utilisé les outils de la linguistique pour étudier le champ social. Nous avons constaté que dans un monde globalisé menacé par la surexploitation des ressources non renouvelables, où les informations circulent la plupart du temps sans aucun filtre, l’homme devient l’otage de son propre système. Il importe alors de changer de paradigme en modifiant le prisme à travers lequel l’homme regarde et considère les choses et les événements. Il s’agit désormais de jeter les bases d’un développement durable qui tient compte des intérêts des générations futures ; ce qui demeure une obligation éthique. Pour ce faire, en nous appuyant sur la linguistique interactionniste et sur le socioconstructivisme, nous préconisons le développement des compétences de vie courante (pensée critique, aptitude à la négociation, confiance en soi, résilience, éducation à la citoyenneté, éducation environnementale, etc.), à travers la médiation langagière – débat, exposé, dramatisation, interview, etc. – et à travers des stratégies d’intégration et de planification des enseignements-apprentissages qui facilitent l’essaimage des compétences de vie courante. Nous avons voulu montrer que la compétence langagière demeure de ce point de vue la figure de proue des autres compétences.


Auteur(s) : Moussa FALL
Pages : 12
Année de publication : 2017
N° de volume : 21
Type : Article
Mise en ligne par : FALL Moussa