Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Eau potable, assainissement et risque de maladies diarrhéiques dans la Communauté Urbaine de Nouakchott, Mauritanie

L’eau potable et l’assainissement constituent deux facteurs de santé publique liés de manière inextricable surtout dans la ville de Nouakchott où l’insuffisance de ces services conduit à une multitude de recours et de pratiques d’hygiène mettant en jeu un système socio-écologique complexe avec un risque accru de transmission de maladies hydriques (diarrhée, choléra, etc.). Ainsi, cette contribution analyse l’impact du système socio-écologique sur le développement des maladies diarrhéiques par une utilisation de données socio-environnementales et épidémiologique provenant de sources diverses (enquêtes nationales et registres de consultation). Dans l’ensemble, les résultats montrent que seuls 25,6% des ménages ont accès à des sources d’eau potable tandis que 69,8%des habitants disposent de latrines améliorées. Les conditions environnementales expliquent le niveau de la morbidité diarrhéique qui se situe à 12,8%à l’échelle urbaine avec une distribution spatiale inégale montrant des communes moins touchées comme Tevragh Zeina (9,1%) et des municipalités plus affectées comme Sebkha (19,1%). La distribution selon les catégories d’âge montre que les enfants de moins de cinq ans sont les plus affectés (51,7%) suivis des personnes âgées de plus de 14 ans (34,2 %). L’analyse de corrélation entre les variables socio-économiques, environnementales et épidémiologiques révèle un certain nombre d’associations significatives : consommation d’eau non traitée et diarrhée (R = 0,429) ; collection d’eaux usées et survenue de diarrhée ; existence de latrine améliorée et réduction du risque diarrhéique (R = 0,402). Dès lors, l’exposition aux maladies diarrhéiques à travers le prisme de l’eau et de l’assainissement pose un véritable problème de santé publique qui requiert une approche systémique et intégrée pour améliorer l’hygiène du milieu.


Auteur(s) : Sy I, Traoré D., Niang Diène A, Koné B, Lô B, Cissé G, Tanner M.
Année de publication : 2017
Revue : Santé Publique
Type : Article
Mise en ligne par : SY Ibrahima